Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 janvier 2008 2 22 /01 /janvier /2008 01:43
Les Verts Nord-Pas-de-Calais s'associent pleinement, aux côtés des associations réunies autour de RESF et du collectif Uni-e-s contre l'Immigration jetable, à la lutte contre « la directive de la honte ».

Cette directive, qui a pour but d'établir des procédures communes en matière de retour des étrangers en situation non régulière, ne contribuera pas à la protection des personnes mais plutôt à l'amélioration et l'efficacité de la rétention et de l'expulsion, au mépris des droits et de la dignité des migrants. 
Ce combat sera porté au Parlement Européen par la députée Verte Hélène Flautre, Présidente de la sous-commission des droits de l'homme, et le groupe des Verts au PE.

La région Nord-Pas-de-Calais a toujours été historiquement une région d'accueil et de transit. Or nous assistons depuis plusieurs années, et en particulier ces derniers mois, à une succession d'évènements scandaleux qui nous indignent au plus haut point : qu'il s'agisse de la situation des 600 migrants actuellement autour de Calais, laissés à l'abandon depuis la fermeture de Sangatte, et dont la survie n'est assurée que grâce à la mobilisation exemplaire de bénévoles épuisés, ou de la situation des roms
dans la métropole lilloise et ailleurs, pourchassés, expulsés, et discriminés dans leur accès à l'emploi, ou encore de la criminalisation du mouvement des Sans-Papiers.

Les Verts Nord-Pas-de-Calais, réunis en conseil d'administration le 9
janvier 2008, ont adopté les positions suivantes :

Nous en appelons à la responsabilité politique des élus et des
institutions, au nom des valeurs humanistes et des libertés fondamentales
qui fondent l'Union européenne et la République.

Nous demandons :

la fermeture des Centres de Rétention Administrative, véritables prisons pour étrangers;
l'ouverture d'un centre d'accueil de jour avec des permanents pour les migrants à Calais, car il n'est plus possible que des bénévoles soient depuis si longtemps en charge de façon continue de ce qui doit relever des pouvoirs publics; la mise en place d'une véritable politique d'accueil, d'hébergement et d'insertion des familles roms, citoyens européens venues s'installer sur notre territoire en raison des discriminations dont elles sont victimes dans leurs pays d'origine; la régularisation des Sans-Papiers qui en ont fait la demande et que soit mis fin aux harcelements policiers et judiciaires à l'égard de ce mouvement.

Dans toutes les situations ici décrites, nous appelons les élus à porter
plainte contre l'Etat pour non assistance à personnes en danger, et nous
voulons rappeler avec force que l'immigration n'est pas un handicap mais
une chance pour le pays d'accueil !

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents