Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 août 2008 6 30 /08 /août /2008 14:18
- Poursuivre le rassemblement -



Depuis les journées d'été la donne politique a changé pour les Verts.

Nous sommes désormais inscrits dans une dynamique de rassemblement des écologistes que nous attendions depuis longtemps.

C'est une chance historique que nous n'avons pas le droit de gâcher, au nom des idées que nous défendons et par respect pour ceux qui depuis trente ans nous ont alerté sur les dégâts du productivisme et du gaspillage des ressources de notre planète. Nous avons une dette vis à vis d'eux et une obligation devant la société.

Considérer ce rassemblement comme un sursaut ou une simple bouée de sauvetage qu'auraient opportunément trouvé les Verts, dans la perspective d'une élection future, serait une erreur grave. Ce qui s'est passé à Toulouse doit être considéré comme le socle d'un rassemblement durable de l'écologie. Il ne pourra réussir qu'à certaines conditions, dont quelques unes sont déjà réunies, comme, par exemple, l'acceptation par les Verts de n'être qu'une composante de cette alliance pour l'écologie.

L'enthousiasme que cet événement a suscité chez les militants montre bien la force du désir de rassemblement qui traverse notre mouvement en profondeur.

Maintenant, dans nos régions, nos départements, nos villes, nos quartiers, nos groupes locaux, nous devons nous mettre au travail pour faire vivre ce rassemblement, pour nous ouvrir, pour échanger et pour construire avec ceux qui ont toujours été nos compagnons de route ; ils savent désormais que la porte est ouverte à une grande force politique écologiste, de gauche, c'est à dire, anti-libérale et anti-productiviste.

Ce que nous réussissons avec les autres forces de l'écologie, nous devons nous l'appliquer à nous mêmes à l'occasion de notre congrès de Lille.

Rappelons qu'il a lieu quelques mois à peine avant les élections européennes. Il sera donc regardé par notre électorat et par nos partenaires – et par les médias ! - comme un test de la sincérité de notre démarche.

Un congrès de division ruinerait toute possibilité d'existence d'une grande force écologiste en France et signerait probablement l'arrêt de mort de notre formation politique qui doit amplifier la dynamique de rassemblement.

Il nous faut maintenant faire preuve de maturité et de raison, dépasser nos querelles de courants, nos ambitions concurrentes… Bref tout ce qui a contribué à donner l'image d'un parti divisé, balkanisé, plus centré sur les questions de personnes que sur le  projet.

Il est donc de notre responsabilité politique collective de parvenir à un congrès du rassemblement pour assurer la stabilité et la pérennité de notre parti, un parti capable de construire un projet crédible et attractif avec la grande famille de l'écologie.

Ensemble, nous devons promouvoir une écologie de la libération, fondée sur la solidarité, la lutte contre les inégalités sociales et environnementales et à la pointe du combat contre toutes les formes de discriminations. Parce que nous défendons un projet humaniste et universaliste, nous ne pouvons nous contenter de regarder la société à travers le seul filtre de l'environnement.

A l'heure qu'il est, nombreux sont ceux qui explorent différentes pistes pour le congrès, mais nous savons tous que depuis Toulouse la donne n'est plus la même. Ce sera sans doute plus difficile que nous le pensons, de parvenir à une synthèse, c'est pourtant la seule solution envisageable.

Pour ce qui me concerne, je ne cautionnerai aucune tentative de déstabilisation du parti, c'est d'ailleurs dans cet esprit que j'ai signé plusieurs contributions (qui ne valent pas motion !) avant les journées d'été.

Autrement dit, ne comptez pas sur moi pour entrer dans une nouvelle bataille de courants qui serait suicidaire.

A tous ceux qui m'ont sollicité et à tous ceux qui souhaitent connaître ma position, je réponds qu'ils peuvent compter sur moi pour travailler à une vraie synthèse - sans exclusive - dont notre parti saura bien trouver les modalités pratiques s'il le veut.

Dans cet esprit, profitons de notre prochain CNIR des 13 et 14 septembre pour en débattre.

Bon courage à tous pour mener à bien cette exaltante entreprise !

Noël Mamère
28 août 2008

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents