Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2008 3 17 /12 /décembre /2008 13:25
 

Liquidation de la Ferme aux loisirs


Pointer les responsabilités politiques



Avant d’être une liquidation judiciaire, c’est d’abord d’une liquation politique anticipée depuis fin 2007 dont il s’agit.


J’ai assisté à la dernière assemblée générale de l’association, j’en résume les aspects principaux :

  • La présence du Maire, au vu de l’urgence de la situation de la FAL, mais aussi au vu de la proximité des élections municipales (unique présence à une AG). Il a présenté une solution, le recours à une association lilloise de grande efficacité (quel bilan ?) et le renouvellement du CA, (prévu dans tous les cas).


  • La présence de J. Fontaine membre du PS et de proches de l’ancienne majorité pour soutenir et/ou entrer au CA et élire la nouvelle présidente.


  • La dénonciation nominative et publique de Fabrice Belin par le Maire pour sa gestion calamiteuse de la FAL. F. Belin est aujourd’hui membre de sa majorité en tant qu’adjoint au développement durable chargé de la liquidation de la Ferme aux Loisirs.


Cette AG se soldait par une reprise en main évidente par la ville, nécessaire pour faire passer des décisions ultérieures au sein de l’association. Mais autant le faire clairement et sans jeux malsains.


De nombreuses villes et autres collectivités territoriales gèrent en direct ce type de structures qui répondent aux besoins des habitants. Ce sont de véritables choix politiques d’affectation budgétaire pour le bien être des habitants.


Depuis 20 ans la FAL permettait aux enfants des écoles, des centres sociaux, de loisirs, aux familles de bénéficier d’activités à la fois ludiques, éducatives, festives, écologiques. La FAL était unique aussi par sa localisation, au cœur d’un îlot verdoyant, une respiration en ville.


Rechercher des solutions pour les salariés, c’est le minimum qui puisse être fait.


A ce jour, rien ne remplacera les activités proposées par la FAL dont l’expérience et le savoir faire rendaient curieux et heureux. Un très grand nombre d’entre nous, dont nos enfants, a eu la chance de découvrir et de profiter de ce lieu unique dans Roubaix. Ce ne sera pas le cas des générations futures. Quel gâchis !

Partager cet article

Repost 0
Published by Denise BOUCHEZ - dans Vie Roubaisienne
commenter cet article

commentaires

Articles Récents