Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 15:28
 


Intervention Slimane TIR

Délibération cadre sur la mobilité

Vendredi 17 avril 2009

 

Madame la Présidente,

Mesdames et Messieurs les conseillers communautaires,

Monsieur le Président Eric QUIQUET,



Je veux ici exprimer d’emblée, au nom des Elus Verts, notre total soutien à cette délibération cadre sur la mobilité.


En matière de transports, elle prend véritablement la mesure des changements IMPERATIFS que nous devons organiser pour ADAPTER notre agglomération, notre communauté de destin aux enjeux du futur.


Ceux ci nous sont dictés par 2 nécessités :


En 1er lieu :

Les ressources de notre planète ne sont pas infinies.

Les connaissances fondamentales sur le changement climatique, les tensions lourdes et la surconsommation des ressources naturelles, et des matières premières et l’érosion de la biodiversité, sont clairement établies.

Elles doivent devenir des éléments essentiels de la décision publique.


En 2nd lieu :

L’obligation de solidarité et de justice, en organisant et en assurant un vrai droit à la mobilité pour tous les habitants de la métropole.

La crise durable, écologique, financière, économique et désormais sociale, fait exploser sous nos yeux la croyance irraisonnée en une croissance indéfinie, sans limites.


Nous sommes heureux de constater LA REVOLUTION CULTURELLE, qui s’amorce dans les esprits au niveau international, comme national : l’écologie méprisée, niée, grande oubliée de l’économie, est en passe de devenir l’élément essentiel de tous les programmes de relance et d’adaptation économique, à travers le monde.


Mesurons aussi, ici, dans notre agglomération, le chemin parcouru :


  • il y a 15 ans, les champs captants étaient menacés par une autoroute. Aujourd’hui, plus aucun groupe politique ne met en cause la nécessité de protéger, de sanctuariser cette ressource essentielle, ce patrimoine collectif, indispensable à notre présent, comme pour l’avenir.


- il y a encore quelques années, malgré un plan de déplacements urbains (PDU) aux intentions louables et discours ambitieux, le débat communautaire était largement dominé par la question autoroutière et l’interminable débat sur l’A24.


Nous prenons acte de cette révolution culturelle, que nous organisons ensemble aujourd’hui :


En matière de transports et de déplacements, les enjeux d’avenir s’organisent autour des transports collectifs et d’une mobilité accessible à tous.


C’est un signe fort de notre volonté politique :

En matière de transport collectif, le mandat de notre majorité ne sera pas un mandat blanc.


Il sera un mandat d’action et de réalisation.


Ce choix induisant de nombreuses conséquences qu’il nous faut approfondir, par le débat :

  • la place de la voiture dans les déplacements

  • l’aménagement urbain

  • la question de la densité de nos villes


Il nous conduit à approfondir le débat sur la ville que nous voulons imaginer pour le XXIème siècle.


Concernant la place de la voiture, il faut dire la vérité : En réalité, personne n’a vraiment eu le choix ou n’a encore véritablement le choix : les villes centres, comme les autres ont été organisées, agencées en fonction de la voiture. Personne n’est véritablement libre d’en avoir une ou non ! Il n’est pas anormal de vouloir organiser une ville, une agglomération, une qualité de vie, dans laquelle l’usage de la voiture EST UNE OPTION PARMI D’AUTRES.

C’est aussi, à nos yeux, une question de liberté, d’équité et de solidarité.


Cette vision de la ville du futur dit privilégier la requalification de nos villes anciennes, privilégier le retour des activités économiques, commerciales et de loisirs, dans les centres urbains, ainsi qu’une organisation harmonieuse de notre territoire. Elle s’oppose clairement à des projets d’étalement urbain démesurés et de création de nouvelles infrastructures comme la 3ème gare TGV.


Notre métropole enfin se doit d’être, dans ses choix immédiats, exemplaire, notamment dans les obligations qu’elle se donnera en matière de valorisation de transports collectifs dans les nouvelles zones d’activité et les projets d’éco-quartiers comme l’Union.


Avec la fin inéluctable du pétrole bon marché, les territoires qui auront su préparer et garantir un droit réel à la mobilité pour tous seront ceux qui auront su créer les conditions d’un changement de comportement pour s’affranchir de la dépendance automobile.


Merci.

 


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents