Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 20:51

 

 

 

 

G.Caudron, S.Tir et B.DebreuInstallé depuis 2003 dans le magnifique pavillon de chasse à proximité du lac du Héron, le centre technique du territoire Val de Marque-Chaîne des lacs de l’Espace Naturel Lille Métropole s’y trouvait à l’étroit. Dans quelques mois, il emménagera dans un bâtiment à énergie positive, construit sur un terrain de près de 8 500 m2 avenue de Courtrai, à proximité du lac. Samedi 25 juin, en présence d’élus, dont Eric Quiquet, Premier vice-président de Lille Métropole, et de vice-présidents de l’ENLM - Marie-Thérèse Pincedé, maire de Forest-sur-Marque, Christiane Bouchart, conseillère communautaire, et André Laurent, adjoint au maire de Villeneuve-d’Ascq -, Gérard Caudron, Slimane Tir et Bernard Debreu ont posé « les premières planches » de cette construction écologique à ossature bois.
Comme le notaient Bernard Debreu puis Slimane Tir, Lille Métropole et l’ENLM ont souhaité « construire un bâtiment exemplaire » comme l’avait été, en 1998, la réhabilitation des anciennes écuries à Mosaïc, dans le parc de la Deûle, dans le respect des normes de la Haute Qualité Environnementale. « Nous voulons garder deux ou trois longueurs d’avance en matière d’exemplarité en matière de développement durable », a souligné Slimane Tir.
Un bâtiment à énergie positive
De fait, le futur centre technique du Val de Marque sera un bâtiment à énergie positive : sa conception - renforcement de l’isolation, limitation de la déperdition de chaleur, pose de panneaux photovoltaïques, éclairage naturel maximal… - aura pour résultat une production d’énergie supérieure de près de 30% à la consommation du bâtiment.

 

Cet équipement s’inscrira d’ailleurs pleinement dans le développement durable. Ainsi, son implantation a-t-elle été définie en fonction des zones fréquentes d’entretien pour limiter les déplacements. De la même façon, le bâtiment se caractérisera par l’excellente exposition au sud, par l’utilisation de matériaux renouvelables ou encore par la récupération des eaux pluviales.

 

Enfin, cette construction en ossature bois s’intégrera parfaitement dans l’environnement : murs et toitures seront végétalisés et le bâti sera adapté au profil du terrain.
Gérard Caudron, maire de Villeneuve-d’Ascq et Premier président de Lille Métropole chargé du logement, s’est félicité de la construction d’ « un bâtiment qui s’intègre parfaitement dans cet espace naturel » de la colline boisée des Marchenelles, « une zone de nature de dix hectares en cœur de ville ». Slimane Tir a souhaité « une démonstration de notre capacité collective à organiser une transformation écologique exemplaire de nos pratiques » et le développement des filières de production. « Nous sommes sur une avancée dans tous ces domaines », a estimé de son côté Bernard Debreu qui a notamment évoqué la dixième jardin de Mosaïc ou encore le prochain démarrage de l'observatoire de la faune et de la flore de Santes.
Ce centre technique du Val de Marque abritera des bureaux, des locaux pour le personnel et des ateliers. Estimé à 600 000 €, le montant des travaux sera cofinancé par Lille Métropole, par le Conseil régional Nord-Pas-de-Calais, par l’Union européenne (Fonds FEDER) et par l’ADEME. Le bâtiment sera achevé à la fin de l’année.




 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents