Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 01:19

 

 

                        CONSEIL COMMUNAUTAIRE JEUDI 8 DECEMBRE 2011

BUDGET GESTION DE LA DETTE ET TRESORERIE EN 2012

Intervention Slimane TIR – Président du Groupe EELV LMCU -

 

 

Depuis notre débat d’orientation budgétaire du 21 octobre 2011, la situation sociale et économique du pays, de notre région s’est encore dégradée.

Nous constatons chaque jour, à quel point, le capitalisme financier « débridé » et la « folie » dérégulatrice  joue contre les peuples.

Nous rappelons, à quel point, une politique dogmatique d’appauvrissement de l’Etat signifie désormais austérité accentuée et très mal répartie.

A quel point aussi des choix politiques nationaux ont privé  notre établissement des moyens de son autonomie fiscale et obère notre capacité à préparer l’avenir.

Vous nous proposez  le budget d’une agglomération qui résiste, d’une agglomération qui n’abandonne pas ses ambitions car nous maintenons notre engagement résolu dans le développement durable, le soutien à l’activité économique, et le choix de privilégier « l’essentiel » pour nos populations.

Notre groupe votera donc le budget 2012.

Nous voulons notamment souligner l’effort volontariste dans le développement des transports collectifs  confirmé  et fortement engagé sur la densification du réseau.

Nous créons, là, les conditions effectives de l’exercice d’un droit à la mobilité pour tous, si nécessaire à la démonstration de la conciliation entre objectifs écologiques de réduction du CO² et objectifs sociaux.

Nous le faisons, Madame la Présidente, au moment même où l’Etat annonce son renoncement définitif à l’autoroute A 24.

Dans ce contexte de difficultés, c’est un symbole bienvenu et une approbation, certes involontaire,  de nos choix.

Je veux aussi souligner, l’importance du travail engagé par notre collègue Eric QUIQUET qui prépare avec ardeur pour septembre 2012, le deuxième plan bus du mandat (2 millions de Km/bus supplémentaires) ainsi que le  très délicat travail sur la refonte tarifaire.

Plus que jamais, nous devons veiller à proposer un système juste,  équitable, conjuguant pour toutes les populations de notre métropole (salariés, séniors, étudiants, lycéens, collégiens) droit à la mobilité et contribution effective sur la base des revenus, attentif à la situation des plus modestes. Il sera formalisé avant l’été 2012 pour une mise en place en septembre 2012.  C’est une bonne nouvelle et une réponse aux postures schizophréniques.

 

Sur la dette, le rapport de la Chambre Régionale des Comptes revient d’une façon précise et détaillée sur les constats de carence et de dysfonctionnements que nous avions dressés dans ce conseil en 2009, après l’éclatement de la crise des « subprimes ».

Nous nous sommes donnés, à cette époque un instrument de pilotage, d’encadrement et de contrôle du processus technique et politique de la gestion de la dette et de la trésorerie.

Nous en constatons maintenant les effets positifs. Nos efforts vont dans le bon sens.

 

Notre groupe veut rappeler avec force :

 

-L’inégalité structurelle entre les vendeurs « commissionnés » ou  « stock-optionnés » de produits financiers complexes et notre capacité d’établissement emprunteur.

-Les responsabilités des banques et établissements financiers qui se sont adonnés à des « abus de faiblesse ». Nous soutenons la décision prise de mise en cause des responsabilités devant les tribunaux.

-Nous dénonçons, avec beaucoup d’autres familles politiques, le pouvoir exorbitant des agences de notation, qui semble désormais avoir un droit de vie et de mort sur les politiques nationales en Europe, comme sur le sort des peuples.

-Nous avons proposé d’aller plus loin, dans la transparence et le contrôle public des activités financières, en nous donnant un nouvel instrument. C’est pourquoi, nous sommes satisfaits que cette délibération reprenne l’essentiel de notre vœu relatif à la lutte contre le blanchiment d’argent, la corruption et la fraude fiscale, notamment en exigeant de toutes les  banques partenaires la communication annuelle du détail de leurs activités dans les paradis fiscaux ou territoires non coopératifs.

 

 

Merci. 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents