Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 14:28

 

 

Au sein du conseil municipal, la question de la « méthode » fait particulièrement débat

jeudi 01.04.2010, 05:09  - W. H.

 

 Le «village de Roms» installé rue d'Alger a encore donné lieu à des échanges houleux, hier soir.PHOTO ARCHIVES «LA VOIX» Le «village de Roms» installé rue d'Alger a encore donné lieu à des échanges houleux, hier soir.PHOTO ARCHIVES «LA VOIX»

| ON EN PARLE |

La majorité municipale a particulièrement été critiquée sur sa méthode, hier soir, lors du conseil.

 

 

C'est d'abord Christian Carlier (Verts), qui regrette que les élus d'opposition n'aient pas reçu préalablement la présentation du budget supplémentaire. Un point sur lequel Max-André Pick (Rassemblement citoyen) rajoutera une couche, soulignant que la présentation aurait dû être faite dans les commissions municipales la semaine dernière : « Est-ce que vous trouvez que c'est un fonctionnement démocratique normal ? » Pour le maire, les délais ont été serrés à cause de l'État : « Il n'a pas sorti ses dotations avant les élections ! » Des informations nécessaires pour boucler le budget supplémentaire voté hier (lire ci-contre). Au final, Verts et RC ont voté « contre » le budget. Max-André Pick a particulièrement déploré une présentation de chiffres selon lui orientée, et a appuyé « l'engagement de l'État » qui ne « faillit pas pour cette ville en grande difficulté sociale ».

L'opposition qui a aussi critiqué la méthode municipale dans le dossier des comités de quartier, dont plusieurs ont signé une lettre ouverte au maire, distribuée hier soir à l'entrée du conseil, afin de réclamer un versement immédiat de leurs subventions. Le maire a répondu : « Nous sommes arc-boutés sur notre volonté d'accompagner les comités de quartier. Mais nous ne payons pas comme ça, avec un chéquier. Nous essayons de faire ça dans les règles, nous avons des comptes à rendre. Et nous sommes en train de créer les conditions pour régler les problèmes. »

 

Verts et RC se distingueront bel et bien sur les questions de fond. Là où Slimane Tir et Pierre Dubois échangent des amabilités sur le fond (et non sur la forme) dans le dossier du Crouy et de ses aménagements (majorité municipale et Verts sont d'accord pour « densifier » encore la ville, mais pas sur la manière de procéder), Max-André Pick se lance dans un échange musclé avec le premier adjoint au sujet des Roms.

Le leader UMP a dénoncé la « précipitation » dans l'accueil de cinq familles Roms rue d'Alger : « Depuis trois mois, ces familles vivent sur des terrains inappropriés, dans des conditions de vie inadmissibles. De plus, l'installation de ces baraquements sans permis de construire est illégale, et j'apprends maintenant que le maire l'a même fait constater par procès-verbal ! Alors que nous avions proposé d'autres solutions pour intégrer ces familles dans plusieurs secteurs de la ville. Je vais me constituer partie civile et nous allons aller au bout de cette procédure.

 » Une intervention qui a eu le don de faire sortir de ses gonds Pierre Dubois : « Il y a du paradoxe et même de l'outrance dans vos propos ! Vous mettez implicitement en cause le travail de l'association qui accompagne ces familles. Faut pas pousser le bouchon trop loin, c'est de la malhonnêteté ! » •

Nous reviendrons sur d'autres dossiers à l'ordre du jour du conseil.

 

ROUBAIX / AU CONSEIL MUNICIPAL

Quelque chose comme un troisième tour ?
La réhabilitation du conservatoire, l'une des grosses dépenses d'investissement des mois à venir. La réhabilitation du conservatoire, l'une des grosses dépenses d'investissement des mois à venir.
 

Plusieurs délibérations importantes s'étaient invitées comme autant de cheveux dans la soupe et auraient sans doute mérité qu'on s'y attarde davantage.



L'opposition remet en cause la méthode.

Une intervention au moins aura fait l'unanimité et n'aura donné lieu à aucune contestation, Celle en lever de rideau du Dr Therby venu plaider la cause de Haïti où il a passé plusieurs semaines avec une équipe de gynécologie sans frontières.

 

Le reste de l'ordre du jour, budget supplémentaire en premier lieu, a donné lieu à maintes prises de parole plus souvent ennuyeuses et soporifiques que judicieuses.


Question de méthode comme l'a fait remarquer Slimane Tir. Il est vrai que l'ordre du jour au demeurant assez dense se trouvait surchargé de quelques délibérations particulièrement lourdes qui auraient très certainement mérité un examen préalable au niveau de la commission unique.

 

C'était notamment le cas pour les inquiétudes concernant l'accueil petite enfance et les difficultés du PLIE dont les élus d'opposition donnaient l'impression de n'avoir jamais entendu parler.
Le cas aussi du budget supplémentaire dont ils n'ont découvert les éléments qu'à l'occasion de l'exposé de Pascale François
.

 

Les deux groupes d'opposition (Verts et Rassemblement citoyen) se sont retrouvés une fois n'est pas coutume sur la même longueur d'ondes pour dénoncer le procédé et critiquer le fonctionnement de la commission unique. Avant, comme il se doit, de désapprouver le budget.

Prise de bec
Alors que des responsables de comités de quartier distribuaient des tracts à l'entrée de la salle, Guillaume Delbar proposa que 50.OOO E soient retirés des frais de réception de la Ville pour abonder le budget des comités, amendement qui a été repoussé.
Les bungalows des roms ont donné lieu à une superbe prise de bec entre Max-André Pick et Pierre Dubois, le second demandant au premier « de ne pas pousser le bouchon trop loin » et le premier assurant qu'il s'est constitué partie civile auprès du procureur de la République pour dénoncer l'illégalité du permis de construire du hameau d'insertion de la rue d'Alger. Christian Maes, pour sa part a dénoncé vigoureusement la fusion des écoles maternelles et primaires François Villon en un seul groupe scolaire.

Conséquence des dernières élections régionales et du rapprochement des écologistes avec les autres forces de gauche ?

 

Le courant semble un peu mieux passer entre le maire et les Verts même si Slimane Tir insiste sur la nécessité de revoir les méthodes de gestion de la municipalité.

 

Ainsi au chef de file des Verts qui regrettait que la zone de l'Union semble désormais faire l'impasse sur les 15 ha d'espaces verts et sur la darse qui avaient été conçus au départ, René Vandierendonck, conciliant, a déclaré : « il m'arrive de vous écouter et ce plus souvent que vous ne l'imaginez(...) Je souhaite travailler en bonne intelligence avec vous et je reconnais votre implication intellectuelle pour le bien de cette ville ». Il s'est également engagé à ce que trois questions diverses présentées par les Verts soient examinées en réunion de commission unique.
Enfin, bien qu'il ait décidé de le poursuivre en justice au sujet du hameau de Roms, Max-André Pick a souhaité un excellent anniversaire au maire. Même s'il rêve manifestement de lui faire sa fête.w

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Voix du Nord, Nord Eclair - dans Vie Roubaisienne
commenter cet article

commentaires

Articles Récents