Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 01:30

 

 

Quelques observations et rappels de bon sens dans cette situation de surchauffe  politique et médiatique :

1/ Tout le monde sait que les écologistes sont historiquement anti-nucléaires. Et que nous avons toujours dénoncé les dangers de la filière nucléaire. Nos compatriotes le savent. Nous pouvons le rappeler avec sobriété.

2/ Nous sommes humanistes, pas charognards. Donc de la compassion pour les victimes d'abord, pour le courage du peuple japonais ensuite et espérer que la situation ne s'emballe pas.

3/ Réclamer a la droite sarkozyste ( Cope et consorts , dans lesquels il faudra bien inclure les nucluéocrates de gauche ), un débat sur la place du nucléaire en France plutôt que sur la place de l'islam en France......

 

Slimane TIR,  

 

Ci dessous un billet publié ce Mardi 15 Mars sur Rue89. Très critique sur le bal des hypocrites. Mais de là, à comparer les écologistes à Sarkozy et à son systématisme de l' exploitation compassionnelle, l' appreciation me semble un tantinet sévère et excessive.....

 

Nucléaire au Japon : les écolos sont-ils « indécents » ? Par Daniel Schneidermann | Fondateur d'@rrêt sur images | 15/03/2011 | 09H23 RUE89 

Par solidarité avec les Japonais qui souffrent, il est donc « indécent » de soulever la question nucléaire. L'argument, d'abord émis par NKM et Besson, était repris au vol par Allègre lundi soir sur France 2, et par Royal, au même moment, dans un meeting.

 

Un débat ? Oui, un jour. Demain. Après-demain. Quand les choses se seront calmées au Japon. Mais pour l'instant, c'est « indécent ». Pensez donc aux Japonais, si dignes, et qui nous regardent ! Etrange irruption du critère de « décence » dans l'agenda politique.

 

A la vérité, ce débat, les nucléocrates n'en ont jamais voulu et n'en veulent pas. Il a toujours été « indécent ». Et cela remonte aux années 70. Un beau jour, dans les derniers mois du septennat interrompu de Pompidou, l'Etat a fait le choix du tout nucléaire.

 

Le patron d'EDF a eu quelques heures, un samedi matin, pour proposer au gouvernement le nombre des centrales qu'il pouvait construire. Et dans l'urgence, personne n'a même songé à organiser un débat à l'Assemblée.

Tout ceci est raconté dans un documentaire que nous avions diffusé, dans Arrêt Sur Images, en 1999, et qui prend aujourd'hui, alors que se fissurent les certitudes des nucléocrates à la même vitesse que les enceintes de confinement de Fukushima. Une résonance singulière.

Les écolos ne sont pas plus indécents que Sarkozy

 

Indécence, disait-on. Oui. Peut-être. Autant que d'évoquer une énième loi sur les multirécidivistes, après le meurtre d'une joggeuse, et avant même l'enterrement ? Autant que de menacer de déchéance de la nationalité les meurtriers de policiers, en sachant parfaitement que la mesure ne sera jamais appliquée ?

 

Autant que cette dépêche, tombée lundi, sur les valeurs du luxe « malmenées » par le tremblement de terre japonais, dépêche qui se concluait par cette note rassurante : « Toutefois, les zones touchées (à ce stade) par le séisme ne semblent pas être des zones où les enseignes semblent être très présentes » ? Autant que d'inviter sur le plateau de la principale chaîne d'Etat, pour traiter du nucléaire, le faussaire Allègre ?

 

Qu'est-ce qui définit l'indécence ? Simplement l'exploitation d'un contexte d'affolement, pour faire progresser ses arguments dans l'opinion, à la faveur de cet affolement ? Alors, oui, les antinucléaires sont à égalité « d'indécence » avec Sarkozy, et sa collection de lois de circonstance.

Mais, chers pourfendeurs de « l'indécence » des écolos, évitez d'appeler en renfort l'exigence de solidarité avec les Japonais qui souffrent. C'est cet argument-là, qui est indécent.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents