Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 14:56

 Leers, Estampuis et Espierre-Helchin veulent « revivre le canal ensemble »

vendredi 07.05.2010, 05:09  - La Voix du Nord

 Les élus des différentes entités ont posé avec des petits bateaux... en attendant les gros. Les élus des différentes entités ont posé avec des petits bateaux... en attendant les gros.

|  FRANCO-BELGE |

 

Le canal de Roubaix et son prolongement côté belge, le canal de l'Espierre, ont été à l'honneur le dernier week-end avec l'inauguration de la Maison de la nature à Tourcoing et les dixièmes rencontres fluviales à Espierre-Helchin en Belgique.

 

 

 

Cette dixième édition des rencontres fluviales, organisée par l'association Escaut sans Frontières en collaboration avec les communes d'Espierres-Helchin, Estaimpuis et Leers, était placée sous le signe de la coopération transfrontalière pour l'avenir du canal de Roubaix-Espierre, en rassemblant les élus, les habitants et les associations afin de les sensibiliser à l'importance des cours d'eau.

 

Longue de plus d'une vingtaine de kilomètres, cette voie d'eau qui relie, via la Marque, la Deûle et le Haut-Escaut constitue un carrefour entre le Nord-Pas-de-Calais et les régions flamandes et wallonnes. Le canal présente d'innombrables atouts au niveau touristique et récréatif portés par une faune riche, une flore variée et « une histoire forgée au fil des rivières, canaux et ruisseaux. Les frontières ont toujours séparé, alors que le canal, lui, rassemble. C'est un véritable trait d'union », rappelle justement Slimane Tir, le président de l'Espace naturel Lille-métropole. Développer une collaboration étroite entre les communes de Leers, Estampuis et Espierre-Helchin pour faire du canal « un corridor vert enjambant les frontières », telle est l'ambition du microprojet « O ! Canal + revivre le canal ensemble », présenté par le premier échevin d'Espierre-Helchin, Rik Vandevenne.

Avec cette initiative, les trois communes riveraines du canal entendent renforcer les liens entre leurs habitants par des rencontres et activités culturelles transfrontalières. « Dans ce territoire divisé par des frontières, il est essentiel que les habitants apprennent à se connaître, conçoivent des projets d'avenir et développent une vision commune autour du canal », insiste Rik Vandevenne.

Des solutions pour « déboucher » le canal

Pour Jacques Laumaillé, l'adjoint à l'environnement de la ville de Leers, il s'agit de générer une dynamique favorisant la mise en place d'une coopération culturelle durable entre ces trois villes. « Cette initiative s'inscrit dans le cadre de l'agenda 21 leersois, qui regroupe l'ensemble des actions destinées à améliorer de manière durable le cadre de vie des Leersois, et constitue une première pierre pour d'autres partenariats et échanges », annonce-t-il.

Qui dit rencontres fluviales, dit péniches.

 A l'issue de la présentation du projet « O ! Canal + », la vingtaine de participants s'est vu proposer une croisière-excursion-conférence sur le Haut-Escaut entre Hérinnes et Tournai. L'occasion d'aborder les dossiers sensibles comme la mauvaise qualité de l'eau du canal de Roubaix-Espierres qui devrait retrouver « un bon potentiel à l'horizon 2027 », selon le Service public de Wallonie (SPW) ou encore le dragage du canal côté wallon, afin d'effacer les trois importants bouchons qui empêchent la navigation au débouché dans l'Escaut et à l'aval des écluses d'Estaimpuis et de Warcoing. Dans ce cas, une concertation et une approche transfrontalières ont été privilégiées. Un tour de table franco-belge organisé le 27 janvier dernier sous l'égide du Préfet de région a permis de préciser les contributions financières envisagées par chaque partie afin de réunir les 3 millions d'euros nécessaires à l'exécution du projet. Dans ce cadre, le conseil de communauté urbaine du 2 avril a confirmé sa participation en s'engageant à hauteur de 1,6 million, le solde étant pris en charge par la Région wallonne. « La revalorisation du canal est une question de synergie, d'union et de coopération dont résulte une alchimie particulière : la confiance. C'est cette confiance qui nous a permis d'avancer dans ce dossier complexe », souligne Slimane Tir. Les travaux devraient débuter en juin, et s'achever juste à temps (sauf retards) pour la grande fête commune d'ouverture à la navigation du tronçon, programmée en septembre prochain. • MARC DE SOUSA (CLP

Partager cet article

Repost 0
Published by La Voix du Nord - dans Espaces Naturels
commenter cet article

commentaires

Articles Récents