Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2010 1 26 /04 /avril /2010 12:59

Comment économiser l'énergie, passer au vert à la maison et dans le parc

mardi 06.04.2010, 05:02  - La Voix du Nord

 L'entreprise armentiéroise Chauff'Écobois montre ses poêles à granulés. L'entreprise armentiéroise Chauff'Écobois montre ses poêles à granulés.

|  AUX PRÉS DU HEM |

Samedi, les Prés du Hem ouvraient la haute saison. Malgré la gratuité, les visiteurs étaient clairsemés, des giboulées s'invitant à intervalle régulier. Au pas du cheval, nous avons fait un petit tour du parc avec quelques haltes dont un salon du développement durable dans la maison.

 

PAR CATHERINE QUÉTELARD

 

armentieres@lavoixdunord.fr PHOTO « LA VOIX »

 

Une entreprise nouvellement implantée à Armentières, Chauff'Écobois, accueillait le visiteur dans la grande salle. Leurs représentants vantent leurs poêles à granulés qui doivent permettre une économie d'énergie de 30 % par an avec un crédit d'impôt de 25 %. Quand écologie et économie vont de pair, la clientèle prête l'oreille.

 

En face, une Diane orange électrique attire l'oeil. Plus loin une société coopérative de production de Roubaix, premier groupement coopératif en écoconstruction du Nord, propose une offre globale en construction ou en restauration.

 

 Quelques bottes de paille plus loin, une entreprise villeneuvoise vante les mérites de l'énergie solaire photovoltaïque et thermique. Plusieurs sociétés de conseil proposent de guider l'acheteur en étudiant de façon personnalisée la meilleure solution pour sa maison.

 

C'est l'occasion de s'initier à la géothermie et à l'aérothermie avec une société tourquennoise. Une entreprise pérenchinoise (MT 2I) fait découvrir l'énergie solaire et les petites éoliennes.

Toilettes sèches

Pendant que papa et maman se documentent, les enfants bénéficient d'un atelier avec les Z'Arts recycleurs tandis que les ados peuvent visiter à l'extérieur le bus Info Tri pour ne plus se tromper de poubelle en rangeant leur chambre...

 

L'organisateur du salon, Charles Houen, écogarde, n'a eu qu'un petit regret : on n'a pas essayé les deux toilettes sèches installées (par Gink'oop) juste à la sortie de la salle. Il faut dire que l'eau du ciel qui nous arrosait généreusement n'invitait pas à la balade.

 

Slimane Tir, président du syndicat de l'Espace naturel métropolitain, devait partir marier deux Roubaisiens. Il se félicita néanmoins de ces actions pour l'année de la biodiversité et emprunta même à Barak Obama sa célèbre formule Yes we can, tout en regrettant que cette grande salle soit chauffée à l'électricité. Pourquoi pas des panneaux solaires ?

 

Pierre Dhénin devait évaluer mentalement la facture du changement. Bernard Haesebroek cita l'éco quartier de 300 logementsqui naîtra sur la friche Dufour.

On n'a pu assister à la conférence humoristique du Professeur Dredon sur la biodiversité car la voiture attelée attendait les chevaux lourds trempés, bien que placides, piaffaient. D'autres bottes de paille, d'orge cette fois, stockées sur la berge du lac, vont servir à prévenir l'invasion de l'algue verte. Pour éviter sa prolifération, le niveau du lac est haut dès maintenant de façon à éviter le déversement d'eau de Lys l'été, une des causes de ce trouble vert. •

Partager cet article

Repost 0
Published by Slimane TIR - dans Société
commenter cet article

commentaires

Articles Récents