Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 14:27

 Ci dessous, l intervention de Myriam CAU, membre du Groupe Ouvertement à Gauche lors du Conseil Municipal roubaisien  de ce jeudi 17 Février 2011  

 

Reporté par Mr Fillon aux calendes grecques, la "politique de la Ville" au niveau de l'Etat se survie. A Roubaix, ville humainement riche mais dramatiquement pauvre, enrayer la spirale des inégalités est une gageure. Cela se traduit au conseil municipal, par des listes de subvention dont on ne voit pas la cohérence. Si la Ville de Roubaix elle-même n'affiche pas de stratégie, personne d'autre ne le fera. C'est ce que nous demandons à l'équipe municipale... On nous promet un rapport "favorable" de la cour des comptes au prochain conseil municipal. Dont acte... Mais ce n'est pas  à la cour des comptes de bâtir la vision dont Roubaix a besoin. Voici mon interpellation en séance du conseil municipal de Roubaix du 17 février, à l'occasion de la présentation de la liste des actions proposées en financement au titre du CUCS (Contrat Urbain de Cohésion Sociale).

  

" La délibération de CUCS qui nous est présentée est récurrente, et appelle 3 remarques dont l’une sur le fonds :

 

Sur le fonds, la notion de politique de la Ville est aujourd’hui devenue illisible, éclatée entre de multiples dispositifs, Etat , Région, Départements, Ville et CAF chacun définissant ses modalités, ses critères, ses instances d’instruction et son calendrier.

 

A l’échelle du pays, si les CUCS sont maintenus, si émerge le PNRQAD (plan national de requalification des quartiers anciens dégradés), on ne sait ce que sera une éventuelle ANRU 2 et "feu" le plan Banlieue et autres plans marschall des quartiers ont sombré dans l’oubli avant même d’avoir réellement existé. Je ne parle pas du laboratoire de la jeunesse proposé par Mr Daubresse sur notre métropole, il a disparu dès sa naissance en même temps que son poste de secrétariat d'Etat.

 

Quant à une position réelle de l’Etat sur la politique de la Ville, Mr Fillon l’a reporté aux calendes grecques, montrant ainsi son peu d’intérêt porté à la question des quartiers de grande pauvreté et son indifférence à l’égard de la question de l’égalité réelle. Je ne parle même pas de la disparition de l’ACSE noyée dans la célèbre RGPP (révision générale des politiques publiques) laissant dans de côté les ambitions de cohésions sociales et d’égalité. Décidemment le gouvernement de Mr Sarkozy a plus à faire à justifier de ses voyages et à préparer la suppression de l’ISF qu’à traiter des problèmes difficiles de pauvreté, d’éducation, d’adaptation de la ville aux enjeux du développement durable et à Roubaix cette question est vitale. Or les subventions de l’Etat sur le CUCS sont en diminution : on nous annonce moins 12% pour 2011, quand à l’opération nos quartiers d’été c’est directement moins 50% cette année, merci pour la large majorité des roubaisiens qui ne partent pas en vacances. Et je parlerai pas de l'actualité brûlante de l'éducation nationale et de l’impact inquiétant que nous allons subir des suppressions de postes sur la qualité de l’encadrement éducatif dans nos écoles, collèges et lycées.

 

A l’échelle régionale, nous relançons une politique régionale axée sur la mobilisation des crédits de droits communs pour cibler la question des inégalités, dans le même un dispositif d’appui plus ciblé sur la participation des habitants et l’appropriation du cadre de vie. Mais ce n’est pas ici que je vais détailler cette ambition régionale d’un développement social et urbain que nous n’abandonnons pas et portée par la Vice-Pte M. Sbai, de même et j’en donne acte que le Maire et Président de commission du Conseil Régional fait le maximum pour donner une suite au renouvellement urbain et à la mobilisationd e fonds européens sur la cohésion sociale à la hauteur des immenses besoins de notre territoire.

 

C’est à l’échelle de la Ville, que je souhaite intervenir et interpeller le copnseil municipal. Un double problème se pose.

1/ Nous voyons arriver par bribes des dispositions en faveur de la politique de développement social urbain : aujourd’hui le CUCS, à la délibération suivante le FSE (Fonds Social Européen) , demain probablement l’appel à projet DSU (développement Social Urbain) de la région, mais il nous est très difficile d’avoir une vision d’ensemble de ce qu’est le projet municipal en terme de politique de développement social urbain. Nous aurions besoin d’avoir une intention réaffichée, et de percevoir les cohérences de votre projet, sinon nous en sommes réduits à constater ce qui ressemble à une politique de guichet.

2/ L’autre point qui rend encore plus vital de poser cette intention stratégique réside dans la situation elle-même de la ville de Roubaix ; Je ne cherche pas à en imputer une responsabilité à quiconque, mais simplement à reposer ce terrible constat : Roubaix est une ville de triste palmarès qui cumule les difficultés sociales, les inégalités économiques, culturelles, urbaines et de logement et cela dans un cadre où les écarts continuent de s’accuser. Quelle est notre stratégie face à cette situation ? J’espère qu’il y en ait une.... Simplement il devient essentiel de prendre le temps dans ce conseil municipal de consacrer un temps à exposer et débattre de cette stratégie, et ainsi redonner de la clarté à ces délibérations qui se résument à des listings de demandes de subvention.

 

Plus ponctuellement, 2 remarques :

 

Vous indiquez comme critère de sélection des projets retenus pour le CUCS la possibilité d’évaluer leur valeur ajoutée. Je souhaite attirer votre attention sur’ l’importance de co-construire avec les acteurs concernés en amont ces critères, c’est important car nous sommes dans des domaines qualitatifs.

 

Enfin, notre groupe acte du retour dans la programmation soumise à l’examen de l’Etat de projets portés par des associations de jeunes qui interviennent sur des axes et des publics que les centres sociaux ne touchent pas, et notamment sur le Pile l’ANRJ, sur l’Epeule l’ex ASVJ. C’est un enjeu essentiel que nous avions porté, nous formons des vœux qu’in fine ce ne soit pas qu’un affichage et que ces projets là ne soient pas retoqués par l’Etat. "

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Myriam CAU - dans Vie Roubaisienne
commenter cet article

commentaires

Articles Récents