Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 19:10

 

 

 

EE-LVConseil de communauté du 1er avril 2011

Adoption définitive du PDU 2010-2020 –

 

 Intervention de Slimane Tir, Groupe Europe Ecologie-Les Verts 

 

 

Madame la Présidente,

 

 Ce projet de PDU à l’horizon 2020  s’inscrit  dans la continuité de la délibération cadre mobilité adoptée par le conseil du 17 avril 2009.

 A l’occasion de ce retour d’enquête  publique, je souhaite au nom du groupe Europe Ecologie Les Verts réaffirmer ce soir des principes et points clés sur lesquels repose notre position d’approbation :

 

                1/ l’engagement de mobilisation contre l’étalement urbain et la protection du potentiel agricole

                2/ l’accessibilité favorisant le droit à  la mobilité pour tous au travers des transports en commun, comme nouvelle condition d’égalité

                3/ une agglomération sobre et économe dans l’usage de ses ressources et qui organise son adaptation au défi climatique

 

  Ce PDU confirme notre volonté de rééquilibrage ambitieux des parts modales dans les déplacements métropolitains avec  le développement des transports collectifs et du vélo (dont les objectifs respectifs de part sont de 20% et 10%), et  la baisse de l’utilisation de la voiture individuelle.

 

 Notre groupe salue et approuve les engagements confirmés ce jour par notre conseil, qui entrent en phase pré opérationnelle, notamment :

1/ le  doublement de la ligne 1 du métro (514 M€ HT) et le 2ème plan bus

            2/ le projet de TRAM TRAIN au travers du lancement des études proposées à ce conseil 

             3/ la mise en œuvre des études de prolongement du tramway vers Wattrelos à partir de l’Euro téléport de Roubaix ainsi que la rénovation du « Mongy » vers Tourcoing

4/ le lancement du plan Vélo, engagé au travers d’un plan pluriannuel d’aménagement de pistes cyclables sécurisées, articulé à la politique véloroutes voies vertes portée par l’ENM.

 

Ces projets  au service d’une nouvelle mobilité, sans nul doute,  vont dans le sens :

-      d’une anticipation pour notre agglomération des défis posés par le réchauffement climatique

-      d’une diminution des émissions de gaz à effet de serre (10 M T Eq.C02), dont je rappelle que 48 % sont dues aux transports

-      d’une amélioration de la sécurité routière

 

 Personne sur les bancs de cette assemblée, depuis le Grenelle de l’Environnement,   -quelle que soit sa couleur politique- ne peut plus dire qu’il ne sait pas. Nous faisons le choix  aujourd’hui – le choix de la responsabilité et de l’anticipation. Sur ce chemin, nous rencontrons désormais une approbation grandissante de nos concitoyens.

 

J’en veux pour illustration le récent sondage de la VDN qui indique que ¾ des sondés de la récente enquête de la Voix du Nord, jugent prioritaire la lutte contre la pollution de l’eau, des sols et de l’air, et plus de la moitié, 54%, le développement des Transports Collectifs.

La réussite de ces engagements est conditionnée par la baisse rapide de la part modale automobile. Notre collègue Daniel JANSSENS nous rappelait récemment qu’il suffirait d’une baisse de 10 % de celle-ci pour réduire les pics d’encombrement que connaît notre réseau routier.

               

Nous soutenons ainsi toutes les solutions préconisées de réduction de la vitesse à 90 km/h et d’harmonisation sur l’ensemble du réseau à caractère autoroutier ou de voie rapide.

               

Comme nous affirmons la nécessité au cœur de nos villes, de développer très rapidement des zones de circulation apaisées.

               

La limitation de la vitesse des poids lourds, nécessaire à court terme, doit aussi s’accompagner de la mise à l’étude du transport de marchandises dans le réseau actuel et futur de transports en commun  (métro – tram-train – tramway).

               

Cette priorité absolue aux transports collectifs que nous exprimons est un signal très fort de notre volonté d’exemplarité et de durabilité. Elle doit s’accompagner, au niveau régional et des liaisons inter-agglomérations, d’abord de l’optimisation prioritaire des sillons ferroviaires et de la valorisation du réseau ferré existant.

               

Pour tous ces motifs, notre groupe a toujours considéré que le Contournement Sud Est de Lille, s’il devait un jour exister, doit se concevoir à une échelle euro-métropolitaine, bien plus au sud de l’agglomération.

               

Pour conclure, nous applaudissons à la création de comités de ligne, autre signe de notre volonté d’écoute des usagers, d’une mise en débat public de la politique des transports menée sur notre agglomération,   comme du lancement du groupe de travail politique chargé de la refonte tarifaire sur la base des revenus et des capacités de contributions des usagers.

 

 Merci

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents