Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 20:58

 

 

Ouverture au public de l’espace nature, ex-PCUK

 

Depuis le dimanche 26 juin 2011, le nouvel espace naturel aménagé sur l’ancien site P.C.U.K, à Wattrelos, est partiellement ouvert au public sur plus de 26 ha. 

 

Ce défi a été relevé grâce à la coopération de partenaires au premier rang desquels figurent Lille Métropole et l’Etablissement public foncier du Nord-Pas-de-Calais.

 

A l’initiative de l’Espace Naturel Lille Métropole, une inauguration, une visite guidée et une exposition ont marqué l’événement.

 

 

au fond M.Pacaux, puis M.Baert,M.TirEn ce début d’après-midi dominical, sous le soleil, une centaine de personnes s’apprêtent à suivre le guide de l’association roubaisienne Angle 349 et à découvrir ce nouvel espace de nature aménagé aux portes de Wattrelos et Leers, géré par l’ ENLM.

 

Combien sont-ils à se rappeler, à savoir l’histoire de ce site qui s’étend sur les communes de Leers et de Wattrelos ?

 

Il s ' agit là d une réhabilitation exemplaire d’une friche industrielle très polluée, soulignant la volonté des partenaires, notamment de Lille Métropole et de l’Etablissement public foncier, de relever le défi.

Président de l’Espace Naturel Lille Métropole, Slimane Tir a mis l’accent sur l’ampleur des travaux qui insèrent cet espace dans la trame verte métropolitaine et annoncé la mise en place de panneaux pédagogiques l’an prochain, souhaitant  qu’un nom soit donné au site.

 

 

 

 

 Il a fallu trois ans d’études et trois ans de travaux pour requalifier un peu plus de 25 hectares, dont 5,6 de zones humides. Quelques chiffres donnent la mesure de l’ampleur du chantier : 360 000 m3 de matériaux ont été apportés et 68 450 végétaux ont été plantés…

 

Inaugurée la veille au Relais nature de la zone de l’Union en présence d’élus de Roubaix, Tourcoing, Leers, Wattrelos, de Michel Pacaux, vice-président de Lille Métropole chargé des friches industrielles, et de Slimane Tir, l’exposition de l’ENLM ont expliqué l’histoire industrielle du site, les difficultés de la dépollution et les étapes de la réhabilitation.
 

Cette requalification a coûté 13,85 M€, cofinancés par Lille Métropole, l’Agence de l’Eau, l’Etat, l’Europe et Rhodia. Déjà, la nature reprend ses droits : des espèces d’oiseaux nicheurs tels que le petit gravelot ou le vanneau huppé ont été repérées, la flore est caractéristique des zones humides.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents