Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 13:44

Long dimanche sur la brèche, après la Route du Louvre pour donner le départ de la randonnée depuis Mosaic, cap sur le Champ de Mars pour assister à l' arrivée, visiter le stand et l' animation de l' Espace Naturel Lille Métropole qui a connu, un beau succès auprès du public.

Troisième étape de la journée, j ai fait une escale et passé deux heures à la ferme DELEFORTRIE, pour la seconde édition du Marché fermier du Circuit des Fermes du Val de LYS , discuté avec tous les exposants.

De nouveau un franc succès, pour des agriculteurs ( trices ) dynamiques, cultivés, amoureux de leur métier.

 

 Ils sont manifestement prêts à relever le défi d' une agriculture soucieuse de durabilité, qui s' inscrive dans la proximité et qui puisse leur apporter les moyens de vivre décemment de leur activité.

Slimane TIR

  92939.jpg 

les agriculteurs du Val de Lys/Basse Deûle en partenariat avec la Chambre d’agriculture du Nord, le Syndicat d’Initiatives de Bousbecque et l’Espace Naturel Lille Métropole font découvrir les joies d’un dimanche à la ferme !
Lors de cette journée, les apprentis fermiers découvriront les saveurs des produits traditionnels de la région. Fruits rouges, légumes, laitages, volailles, charcuterie, miel, confitures, gaufres : un étalage de couleurs et de saveurs qui éveillera les yeux et les papilles des gourmands.
Si ce spectacle chamarré et appétissant met l’eau à la bouche, l’estomac ne sera pas en reste : les friands de produits locaux profiteront d’une assiette gourmande pour déjeuner dans le cadre bucolique et rustique de la ferme Delefortrie !
Après les plaisirs gustatifs, place aux activités champêtres : randonnée, visites guidées de la ferme et découverte de ses animaux, balades en calèche,  course de lapins et initiation de tir à l' arc

Ci dessous l 'article de Nord Eclair

BOUSBECQUE Publié le mercredi 19 mai 2010 à 06h00

 
 De nombreux chalands et visiteurs sont venus au marché fermier réunissant une dizaine de producteurs de la Vallée de la Lys
 
La ferme Delefortrie accueillait une dizaine de confrères pour cette deuxième édition du marché fermier. Visite de la ferme, dégustations, randonnée... Une escale conviviale et gourmande.



Tout d'abord le marché proposant des produits frais et de qualité issus des fermes des producteurs présents. L'occasion de se procurer les fraises de pleine terre de la ferme des bois, les fromages de la ferme du vinage, le miel de la ferme l'Abeille du mont et beaucoup d'autres trésors gourmands. Une randonnée au départ de la ferme était organisée par le syndicat d'initiative pendant qu'une calèche proposait la découverte des alentours.


Visite de la laiterie
et de l'étable

Les nombreux chalands pouvaient aussi découvrir la ferme Delefortrie avec visite de la laiterie et de l'étable. Pour le plaisir des plus petits un petit tour aussi à la basse cour pour terminer par les moutons et agneaux.

Dans la cour de la ferme et la grange, les tables prévues pour 200 couverts permettaient de déguster sur place un repas complet composé des produits de terroir. La ferme pédagogique de la blanche bannière proposait quant à elle une animation ludique de courses de lapins ponctuée par de beaux moments de tendresse.
Un accueil chaleureux pour les nombreux visiteurs venus faire leurs achats, visiter mais aussi partager une journée à la rencontre des producteurs de la Vallée de la Lys.w PATRICIA KNOCKAERT (correspondante locale) La ferme Delefortrie, ferme pédagogique, 31 chemin du Blaton, à Bousbecque au 03.20.39.27.72.

Partager cet article
Repost0
24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 11:47

  ROUTE DU LOUVRE 2010 1

Nouvelle édition ce dimanche 16 Mai de la Route du Louvre, marathon régional reliant  L et L ( Lille et Lens ) , pour la première fois dans une version inédite, relier Lens à Lille. Sous un temps clément, une très grosse participation pour le Marathon bien sûr, dont le record a été une nouvelle fois battu. Grosse affluence pour les randonnées et pour les nouveaux circuits proposés.

 

Dommage que cette inversion, dont je souhaite qu' elle reste exceptionnelle ( c 'est le Marathon du Louvre-Lens, après tout ) ait été boudée et boycottée par les huiles politiques du Pas de Calais, totalement absentes à l' arrivée. Partir du Louvre ( lieu de la décentralisation culturelle ) pour arriver  où ? au Champ de Mars ! Saperlipopette !,  le bien nommé, pour l' occasion. Retour live aux origines gréco- latines. Dans une version " civilisée" de la guerre ? 

En tout cas, le lien Nord Pas de Calais a pris un sale coup encore une fois !

 ROUTE DU LOUVRE 2010 3

Merci aux organisateurs d' avoir intégré des départs le long des berges de la Deule et de la Marque, afin de faire découvrir ces espaces et les voies vertes que l' Espace Naturel Métropolitain a aménagé, le long des canaux et des rivières. ( Mention spéciale à Bernard COETMEUR )

Le Grand Boulevard a été fermé à la circulation automobile, occasion une nouvelle fois de montrer ce qu il peut devenir à terme.ROUTE DU LOUVRE 2010 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La randonnée depuis Mosaic a connu un pic d' inscription cette année avec plus de 1400 participants ( tes). J' en au donné le départ en compagnie d' un Maharadjah bardé d' une écharpe et spécialement débarqué pour la circonstance. Je ne l' ai pas quitté d' une semelle car c' était la seule chance pour moi d' être sur les photos!!

 

En tout cas bravo, à Bruno Foucart, maire d' Houplin Ancoisne qui sait renouveler le genre et prendre les grands moyens ( rue principale fermée, animations multi culturelles, rues et carrefours pavoisés.

Partager cet article
Repost0
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 15:02

   

Les aménagements de la Marque sont un trait d'union entre les communes

 

Lors du coupé de ruban: (de g. à d.) R.Gabrelle (Tressin), M.-Th. Pincedé (Forest), B. Debreu, S. Tir, J.-L. Buissé (Chéreng), F. Herbaut-Dauptain (Région).
CHERENG 3
| CHÉRENG |

« Ils sont venus, ils sont tous là », disait la chanson de Charles Aznavour. Tout le monde y a pensé,

samedi matin, le long de la Marque, en voyant passer, entre le parc ombragé de la Maison des Chasseurs de Chéreng et les jardins potagers de Tressin, une troupe d'autorités endimanchées comme pour une réunion de famille ! En l'occurrence, il s'agissait bien d'une naissance : celle d'un tout petit bout de chemin, un brave petit kilomètre de gravillons blancs et sa passerelle de bois, qui manquaient pour relier à pied la Chaîne des lacs de Villeneuve-d'Ascq à la Vallée de la Marque, et plus loin aux marais de Péronne et de Fretin (notre édition de samedi).

Le président de l'Espace naturel Lille métropole, Slimane Tir, jubilait : « C'est un jour heureux ! » Son directeur général, Pierre Dhenin, son directeur territorial chargé du secteur du Val de Marque, Étienne Fortin, et l'écogarde Robin Derozier, tenaient le même langage : « Vous voyez, c'est possible ! » CHERENG 1Il faut dire que l'accouchement de ce petit kilomètre a été particulièrement long et difficile et qu'il a bien failli ne jamais voir le jour, parce qu'il passait sur les terrains privés de la Maison des Chasseurs. « C'est une fierté, n'hésitait pas à ajouter Slimane Tir, nous avons trouvé tous les arrangements nécessaires, avec les communes, avec la Maison des Chasseurs, et nous y sommes arrivés ! » Le maire de Seclin, premier vice-président de Lille Métropole communauté urbaine, Bernard Debreu, chargé des espaces publics urbains et naturels, était tout sourire. La nouvelle conseillère régionale Francine Herbaut-Dauptain (Europe Écologie) ne tarissait pas d'éloges.

Un point de blocage enfin ouvert

Le maire de Tressin, René Gabrelle, n'arrêtait pas de serrer des mains en répétant : « Enfin, on se rassemble ! » Francis Delrue, le maire de Baisieux, qui avait fait le déplacement, le disait tout net : « C'est un pas de plus, un point de blocage enfin ouvert, ça accentue les liaisons intercommunales. » Et Marie-Thérèse Pincedé, maire de Forest-sur-Marque, a volontiers repris le refrain en clamant presque : « On y est arrivé, la négociation réussie avec les Chasseurs a fait le bonheur de tous ! » CHERENG 5Elle a poursuivi en confiant ce que tous les maires, riverains de la Marque, disent depuis longtemps : « Ici, ce n'est pas comme dans la chaîne des Lacs de Villeneuve-d'Ascq, c'est autre chose. Dans la Vallée de la Marque, on découvre vraiment la nature ! » • ÉTIENNE DESFONTAINES (CLP )

 

Sur cette photo, présentation d' Olive, jument Trait du Nord, de plus de  800 kg , " bonne à tout faire " du village : ballades , transport de passagers et pour petits travaux de voirie, arrosage des plantations ornementales.... coqueluche des enfants, elle est désormais une véritable huile VIP

Partager cet article
Repost0
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 14:36

183Bien évidemment auncune chance au cours de cette opération de tomber nez à nez avec un Lynx Pradelle, dont les rares survivants ( une centaine ) vivent dans le Parc National de DONANA ( prononcer Dognana ) au Sud Ouest de l' Andalousie, entre Gualdalquivir et Océan Atlantique. On va donc se la jouer modeste.

 
 

 

 

24 heures pour 1 000 espèces

Pendant 24 heures, non stop, des équipes de scientifiques et des passionnés de faune et flore vont tenter de relever un défi :

 

 Recenser 1 000 espèces sur trois sites de l’Eurométropole Lille-Kortrijk-Tournai.

La base des prés du Hem à Armentières fait partie de l’aventure.Elle accueillera le public, pour rendre compte en direct des résultats et proposera des animations sur le thème de la biodiversité. Rendez-vous le samedi 29 mai…

 

 

Aux Prés du Hem, à Comines-Warneton et Courtrai, côté belge, plusieurs dizaines de biologistes vont ratisser environ 120 hectares de zones humides à la recherche de la moindre petite bête.

 

Cet inventaire de la biodiversité, réalisé pour la première fois s'inscrit dans le cadre du programme européen BiPS (Biodiversité Periurbaine-biodiversiteit in de Stadsrand).

En l'espace de 24 heures du 29 au 30 Mai 2010, entomologistes, arachnologues, algologues-plongeurs, spécialistes des pollens, des lichens...arpenteront  ces 3 sites avec un seul objectif : recenser tout être vivant de ces biotopes du Val-de-Lys : lac, étang, rivière, canal, mares, vasières, fossés, priaires de fauche ou patûrées, pelouses, haies...

 

Le public sera invité à prendre connaissance du résultat des découvertes en direct. Des visites-guidées encadrées (pour ne pas gêner les scientifiques et respecter les lieux), des salles d'expositions, de recueil et d'informatisation des données, permettront d'assister au challenge. Et de s'informer sur les modes de gestion des différents environnements.

 

"Les enjeux de la biodiversité ne sont pas seulement entre les mains des scientifiques, mais également entre celles du public. Ces rencontres seront l'occasion de montrer que chacun d'entre nous, dans sa ville, dans son jardin peut contribuer à la défense de la biodiversité", indique Slimane Tir, président de l'Espace Naturel Lille Métropole (ENLM).

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 14:56

 Leers, Estampuis et Espierre-Helchin veulent « revivre le canal ensemble »

vendredi 07.05.2010, 05:09  - La Voix du Nord

 Les élus des différentes entités ont posé avec des petits bateaux... en attendant les gros. Les élus des différentes entités ont posé avec des petits bateaux... en attendant les gros.
|  FRANCO-BELGE |

 

Le canal de Roubaix et son prolongement côté belge, le canal de l'Espierre, ont été à l'honneur le dernier week-end avec l'inauguration de la Maison de la nature à Tourcoing et les dixièmes rencontres fluviales à Espierre-Helchin en Belgique.

 

 

 

Cette dixième édition des rencontres fluviales, organisée par l'association Escaut sans Frontières en collaboration avec les communes d'Espierres-Helchin, Estaimpuis et Leers, était placée sous le signe de la coopération transfrontalière pour l'avenir du canal de Roubaix-Espierre, en rassemblant les élus, les habitants et les associations afin de les sensibiliser à l'importance des cours d'eau.

 

Longue de plus d'une vingtaine de kilomètres, cette voie d'eau qui relie, via la Marque, la Deûle et le Haut-Escaut constitue un carrefour entre le Nord-Pas-de-Calais et les régions flamandes et wallonnes. Le canal présente d'innombrables atouts au niveau touristique et récréatif portés par une faune riche, une flore variée et « une histoire forgée au fil des rivières, canaux et ruisseaux. Les frontières ont toujours séparé, alors que le canal, lui, rassemble. C'est un véritable trait d'union », rappelle justement Slimane Tir, le président de l'Espace naturel Lille-métropole. Développer une collaboration étroite entre les communes de Leers, Estampuis et Espierre-Helchin pour faire du canal « un corridor vert enjambant les frontières », telle est l'ambition du microprojet « O ! Canal + revivre le canal ensemble », présenté par le premier échevin d'Espierre-Helchin, Rik Vandevenne.

Avec cette initiative, les trois communes riveraines du canal entendent renforcer les liens entre leurs habitants par des rencontres et activités culturelles transfrontalières. « Dans ce territoire divisé par des frontières, il est essentiel que les habitants apprennent à se connaître, conçoivent des projets d'avenir et développent une vision commune autour du canal », insiste Rik Vandevenne.

Des solutions pour « déboucher » le canal

Pour Jacques Laumaillé, l'adjoint à l'environnement de la ville de Leers, il s'agit de générer une dynamique favorisant la mise en place d'une coopération culturelle durable entre ces trois villes. « Cette initiative s'inscrit dans le cadre de l'agenda 21 leersois, qui regroupe l'ensemble des actions destinées à améliorer de manière durable le cadre de vie des Leersois, et constitue une première pierre pour d'autres partenariats et échanges », annonce-t-il.

Qui dit rencontres fluviales, dit péniches.

 A l'issue de la présentation du projet « O ! Canal + », la vingtaine de participants s'est vu proposer une croisière-excursion-conférence sur le Haut-Escaut entre Hérinnes et Tournai. L'occasion d'aborder les dossiers sensibles comme la mauvaise qualité de l'eau du canal de Roubaix-Espierres qui devrait retrouver « un bon potentiel à l'horizon 2027 », selon le Service public de Wallonie (SPW) ou encore le dragage du canal côté wallon, afin d'effacer les trois importants bouchons qui empêchent la navigation au débouché dans l'Escaut et à l'aval des écluses d'Estaimpuis et de Warcoing. Dans ce cas, une concertation et une approche transfrontalières ont été privilégiées. Un tour de table franco-belge organisé le 27 janvier dernier sous l'égide du Préfet de région a permis de préciser les contributions financières envisagées par chaque partie afin de réunir les 3 millions d'euros nécessaires à l'exécution du projet. Dans ce cadre, le conseil de communauté urbaine du 2 avril a confirmé sa participation en s'engageant à hauteur de 1,6 million, le solde étant pris en charge par la Région wallonne. « La revalorisation du canal est une question de synergie, d'union et de coopération dont résulte une alchimie particulière : la confiance. C'est cette confiance qui nous a permis d'avancer dans ce dossier complexe », souligne Slimane Tir. Les travaux devraient débuter en juin, et s'achever juste à temps (sauf retards) pour la grande fête commune d'ouverture à la navigation du tronçon, programmée en septembre prochain. • MARC DE SOUSA (CLP

Partager cet article
Repost0
4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 15:15

100403 PC Mosaïc 0131

 

Signe que le printemps est de retour : les parcs de l’Espace Naturel Lille Métropole ont rouvert leurs portes, de Pâques à la  Toussaint,  au public sur le thème de la biodiversité au jardin, à la maison et dans l’alimentation. Week-end de réouverture en fête à Mosaïc à Houplin-Ancoisne, aux Prés du Hem à Armentières et au Musée de Plein Air à Villeneuve d’Ascq.

C ' est au son des cornemuses des musiciens du Jocks Pipe band que les visiteurs ont été accueillis le samedi 3 avril à Mosaic qui se couvrira d 'un tapis de 130 000 jonquilles..... En cette année mondiale de la Biodiversité, j'ai souhaité que nos parcs soient "toujours plus connus et reconnus et surtout visités afin de faire découvrir de manière ludique et pédagogique les enjeux de la biodiversité et du changement climatique".


 

Aux Prés du Hem

     

Contraints par des obligations civiles à Roubaix ( des couples m attendaient pour les marier ), j' ai dû écourter ma visite des stands et reporter au lendemain ma visite très " pascale " au Musée de Plein Air. 

Le président de l'Espace naturel Lille métropole de se rendre ensuite à Armentières aux Prés du Hem où se tenait le premier salon « biodiversité à la maison ». Là, des artisans de la métropole exposaient leur savoir-faire en matière d’habitat durable, d’éco matériaux, de chauffage au bois, toiture végétalisée, pompe à chaleur… « En cette année mondiale de la biodiversité, nous voyons que la balle est dans le camp de ceux qui veulent que les choses changent. Et aujourd’hui, dans ce salon, nous constatons la capacité d’innovation, de conseil et d’intelligence de cette filière d’avenir dans notre région », a exprimé Slimane Tir.

 

 

 



Partager cet article
Repost0
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 13:31

gemeente klopt aan bij Franse en Waalse partners

 Spiere-Helkijn wil meer toerisme op kanaal

 

maandag 26 april 2010

 

Auteur: Jan Decock

Jacques Laumaillé uit Leers, eerste schepen Rik Vandevenne, burgemeester Dirk Walraet en Slimane Tire uit Lille werkten toeristische projecten uit rond het Spierekanaal en het Canal de Roubaix. Jan Decock

Jacques Laumaillé uit Leers, eerste schepen Rik Vandevenne, burgemeester Dirk Walraet en Slimane Tire uit Lille werkten toeristische projecten uit rond het Spierekanaal en het Canal de Roubaix.

 

IMG00105-20100424-1448

Cette conference de presse fut suivie d' une découverte de l Escaut en péniche de voyageurs et d une navigation, par une après midi ensoleillée et commentée vers la confluence de l Espierre, à l endroit exact de la liaison Deule Escaut.

Le SPW, organisme wallon chargé des canaux a annoncé que leurs travaux seront réalisés cet été 2010. Bonne nouvelle pour la Metropole

Partager cet article
Repost0
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 13:11

relais canal

 
 
 
 

Slimane Tir, vice-président chargé de l’Espace Naturel Lille Métropole, a inauguré samedi 24 avril le relais nature du Canal de la Deûle à l’Escaut.

 

 

Le projet Bluelinks de réhabilitation de la voie d’eau qui relie la Deûle à l’Escaut est arrivé à son terme. En septembre dernier, à l’occasion des Journées du patrimoine, des dizaines de bateaux anglais, hollandais, belges et français se sont retrouvés sur le canal de Roubaix, à proximité du site de l’Union. C’est à cet endroit stratégique qu’a été installé le relais nature, lieu permanent d’information inscrit dans le cahier des charges du programme européen.


maquette du canalUne cinquantaine d’associations et de partenaires ont participé à l’élaboration de ce centre de ressources, inspiré du site Ecomar, situé sur l’Ile de Texel aux Pays Bas. Une maquette interactive de 7,50 mètres de long, soit près de 25 m2, représente l’ensemble du parcours de la voie d’eau, des ponts qui l’enjambent, des sites emblématiques... Les visiteurs sont invités à jouer un rôle, de l’éclusier au capitaine de bateaux. Une deuxième maquette permet de comprendre par ailleurs le fonctionnement d’une écluse (le canal en compte 13 !)


Deux films sont diffusés en parallèle. L’un revient sur l’histoire de ce canal séculaire qui a permis le développement économique de Roubaix et Tourcoing. Le second imagine ce que pourrait être la voie d’eau réhabilitée à l’horizon 2050 avec des bateaux à énergie solaire, des maisons flottantes, des marchés… Des ateliers de construction de pont levis, d’écoquartier, de filtre à eau… sont proposés aux visiteurs.



 



i
Partager cet article
Repost0
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 13:03

 Vice-président de Lille métropole en charge de l'Espace naturel métropolitain

mardi 27.04.2010, 05:10  - La Voix du Nord

 «Il doit être intégré dans le cadre de Blue links 2, devenu le plan bleu métropolitain.» «Il doit être intégré dans le cadre de Blue links 2, devenu le plan bleu métropolitain.»
| SLIMANE TIR |

 

Les maires de Wasquehal, Croix et Villeneuve d'Ascq estiment que le bras mort de la Marque est négligé. Qu'en pensez-vous ?

 

 

 

« Globalement, leur interpellation est fondée sur des arguments légitimes et recevables, mais c'est à l'abandon depuis vingt-cinq ans.

La responsabilité n'échoit pas à l'ENM. Et je suis très heureux que de plus en plus d'élus s'occupent de la qualité des eaux dans la métropole ! Cette manifestation est finalement un succès de Blue links... »

 

Justement, si les élus manifestent, c'est parce qu'ils regrettent que le bras mort ne soit pas intégré dans le projet Blue links.

« Entre 2001 et 2004, le coût du projet Blue links a évolué. On a dû faire avec les 40 millions d'euros dont on disposait. À mon grand regret, on a dû faire des choix. Nous avons dû privilégier le dragage du projet principal. Les maires étaient au courant : ça s'est fait en toute transparence. »

 Il est donc trop tard pour le bras mort de la Marque ? « Son curage doit être intégré dans le cadre de Blue links 2, qui est devenu le plan bleu métropolitain. Il y a le bras de Croix - Wasquehal, mais aussi celui de La Madeleine, le canal de Seclin, le projet Saint-André - La Madeleine - Lille. Le principe du plan bleu a été voté au conseil communautaire en décembre 2009. Il faut maintenant réunir les financements. La question posée autour de la requalification du bras est totalement légitime. Cette question, on doit la traiter, elle est sur la table. Je m'en préoccupe dans la limite des moyens qui sont les miens. »

 

Partager cet article
Repost0
30 mars 2010 2 30 /03 /mars /2010 12:28

 

alignement de jeunes arbresSous un ciel dégagé, les équipes techniques de l’Espace naturel Lille Métropole et du SIAEV (Syndicat Intercommunal pour l’Aménagement des Espaces Verts des régions de Wingles, Douvrin et Billy-Berclau) ont uni leurs efforts pour planter 300 arbres à Wingles, dans le Pas-de-Calais. « Cette action symbolique prouve qu’il est possible de conjuguer l’action des différentes collectivités pour poursuivre les aménagements du parc de la Deûle », souligne Slimane Tir, président de l’ENLM. Pruneliers, églantiers, fusains d’Europe, alisiers,… forment désormais une haie le long du parcours entre Lens et Lille.

 

La Route du Louvre compense ses émissions de carbone vendredi 19.03.2010, 05:06 - La Voix du Nord
 Gérard Dassonvalle, Odette Duriez, et Slimane Tir, président de l'Espace naturel Lille métropole ont planté quelques arbres. Gérard Dassonvalle, Odette Duriez, et Slimane Tir, président de l'Espace naturel Lille métropole ont planté quelques arbres.


Depuis deux ans, la Ligue régionale d'athlétisme, organisatrice de la Route du Louvre ...

, a décidé de planter des arbres pour compenser les dépenses carbone engendrées par l'événement.
 Mercredi, trois cents arbres ont ainsi été plantés, le long de la Deûle, à Wingles.

« La volonté a toujours été d'être exemplaire, en matière de respect de l'environnement, dans l'organisation de la Route du Louvre,rappelle Bernard Coetmeur, chef de projet pour la Route du Louvre.
 Nous avons sensibilisé les participants en favorisant les transports collectifs, en mettant des poubelles sur les parcours, mais nous souhaitions ajouter un autre geste symbolique. » C'est ainsi qu'est née voilà deux ans l'idée de la compensation carbone.
« Nous avons demandé à l'ADEME de nous calculer les dépenses carbone et nous les avons valorisées en euros », poursuit-il. Ces euros, versés par la Ligue régionale d'athlétisme, ont alors été utilisés pour acheter des arbres et arbustes.

Un geste d'espoir

L'Espace naturel Lille métropole s'est alors vu confier la maîtrise d'oeuvre du projet. « C'est un projet qui s'inscrit dans celui du Parc de la Deûle, ralliant Lens à Lille, explique Pierre Dhenin, directeur de l'Espace naturel Lille Métropole.
Il a fallu vingt ans pour que l'idée de ce parc trouve corps dans le Nord. Maintenant, ça avance enfin. L'idée étant de faire la jonction entre Lens et Lille comme le fait la Route du Louvre. »

L'Espace naturel Lille métropole a donc opté pour le site de Wingles (après avoir choisi l'année d'avant celui de Wavrin), le long de la Deûle. « Nos équipes ont donc réalisé ces plantations conjointement avec les espaces verts de la ville de Wingles et une équipe du Parc de la Deûle », poursuit-il.

Rappelons que ce site winglois est distant d'à peine quatre kilomètres du Parc de la Deûle, côté nord. La jonction est donc en bonne voie... •


Partager cet article
Repost0

Articles Récents