Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 00:59

Pour decouvrir le projet et les esquisses de cette nouvelle réalisation :

 

http://www.agencehouyez.com/nos-projets/architecture-maitrise-doeuvre/equipement-culturels-et-sportifs/santes-centre-dinterpretation-faune-et-flore.html

 

 

 

L'Espace naturel Lille Métropole a lancé sa saison d'animations « Nature » 2013 le week-end dernier. À Santes, les randonneurs ont pu visiter le futur Relais nature du parc de la Deûle, dont le chantier a pris du retard. Il sera finalement inauguré le 18 mai.

 Des groupes de randonneurs ont profité des portes ouvertes pour une balade avec une écogarde. Des groupes de randonneurs ont profité des portes ouvertes pour une balade avec une écogarde.

PAR WARREN DESHORTIES

seclin@lavoixdunord.fr PHOTOS « LA VOIX »

Le chantier est quasiment terminé, et la nature sur le point de reprendre ses droits. Le Relais nature du parc de la Deûle de Santes ouvre officiellement ses portes dans deux mois. Samedi, les premiers curieux qui se sont précipités aux portes ouvertes ne cachaient pas une pointe de déception.

Enzo, venu avec ses parents pour voir les grenouilles, était pragmatique : « C'est sûr que ça sera mieux quand ça sera fini. » Un peu plus loin, une maman se montrait impatiente de pouvoir revenir avec ses filles. Le regret est à la hauteur de l'attente que suscite ce projet, lancé sous sa forme finale en 1995.

Pour Slimane Tir, président de l'Espace naturel Lille Métropole, la fin des travaux représente un soulagement : « L'Arlésienne est arrivée.

Transformer ce corps de ferme en bâtiment à haute valeur écologique et à haute qualité environnementale est une des aventures les plus longues du parc naturel métropolitain. »

Jardin des expériences

Sandrine Laude accueillera les visiteurs au coeur de la nouvelle enceinte. « Le relais peut devenir un point de rencontre pour les marcheurs, qui sont très nombreux ici, se réjouit-elle. Il y a aussi une forte attente des instituteurs. » Charles Houen, écogarde responsable du site, mettra en place « des visites intelligentes sur le sentier de la Gîte ». Il utilisera aussi des outils ludiques, comme le jardin des expériences, la reproduction de galeries de taupes ou une pièce boisée dans laquelle on peut « sentir l'humus et entendre le ronflement du hérisson qui hiberne ».

Maintes fois repoussée depuis 2004, l'ouverture du relais doit permettre aux visiteurs de porter un regard différent sur leur environnement immédiat. La maman d'Enzo acquiesce : « Même quand on a l'habitude de venir ici, il y a certaines choses qu'on ne voit pas. » Le relais se divisera en trois secteurs : l'accueil, le centre d'interprétation de la faune et de la flore, et le jardin des expériences.

D'un coût total estimé à 2,8 millions d'euros, le lieu est une véritable fierté pour Pierre Dhénin, directeur général de l'Espace naturel Lille Métropole  : « Malgré les intempéries, nous arrivons au bout de ce chantier. Le bâtiment respecte les quatorze normes haute qualité environnementale, auxquelles nous en avons ajouté une quinzième. C'est un pari qui consiste à faire que le bâtiment amène plus de diversité qu'avant sa construction. Le relais dispose d'une toiture végétalisée et de capteurs solaires. Il s'intègre parfaitement au milieu de 110 hectares de nature. » Au bord de la Deûle, le relais fait face au parc Mosaïc d'Houplin-Ancoisne. L'édifice sera la grande nouveauté du Carnet de l'explorateur 2013, lancé le week-end dernier par l'Espace naturel Lille Métropole.  •  

Le Relais nature du Parc de la Deûle : 20 chemin du Halage à Santes, Tél : 03 20 63 11 24, inauguration le 18 mai, ouverture jusqu'au 28 octobre, du mercredi au dimanche.

Repost 0
Published by Voix du Nord - dans Campagnes électorales
commenter cet article
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 17:32

Info locale > Roubaix

Slimane Tir encaisse la défaite, entouré par ses supporters

Publié le 18/06/2012

 

Le candidat Vert soutenu par le PS a perdu. À Wattrelos, c'était prévisible, mais aussi à Roubaix où il n'obtient que 46,30 % des suffrages alors qu'il espérait être en tête. Un résultat rude et pourtant, il envisage déjà la suite.

Il est 19 h 40 quand Slimane Tir arrive dans le hall de la mairie de Roubaix. Il sait qu'il a perdu. Il était jusqu'alors ni dans son local de campagne, boulevard de Gaulle, quasiment vide, ni dans le bureau du maire, à l'étage de l'hôtel de ville. Visage fermé, il retrouve ses supporters et les accolades lui rendent le sourire. Sa première réaction, c'est « la déception, bien sûr ».
Vincent Dhelin, secrétaire régional des Verts ne croit « pas une seconde » à la réintégration de Dominique Baert au Parti socialiste : « Si c'était le cas, aucune collaboration future ne serait possible », prévient-il. « Il a enfreint les règles. C'est injuste. Un gâchis. Ça aurait pu être une vraie victoire dans la clarté si Dominique Baert n'avait pas privilégié ses intérêts particuliers », rappelle-t-il.
Cette rhétorique du « tricheur » est reprise par quasiment tous les militants qui ont la défaite mauvaise. Ali Rahni estime que « c'est une victoire avec les voix du Front national ! » Sadia Pamart se dit « dégoûtée par l'attitude du félon ». Tounès Rahim ose même : « Le stalinisme n'est pas mort ». Il y a de l'amertume dans l'air.
Slimane Tir commente avec des mots plus choisis : « On a fait une belle campagne de terrain. La région rate une chance d'avoir un député écologiste à l'Assemblée nationale ». Du bout des lèvres, il dit qu'il félicite Dominique Baert, mais prévient que « dans un an, quand la loi sur le non-cumul des mandats va être votée, il devra choisir ».
L'estimation de 20 élus EELV à l'Assemblée nationale requinque le moral des troupes. Les militants applaudissent la défaite de Marine Le Pen. Même battu sur ses terres, Slimane Tir ne se retire pas de l'arène politique. Au contraire : « On a des bases solides pour construire un avenir durable à Roubaix ». Déjà, les tractations pour les municipales vont s'opérer. Quand on l'interroge sur les traces que laissera cette campagne à Roubaix et Wattrelos, il y voit plutôt le sillon d'un travail « en profondeur » qui s'est entamé.w
DELPHINE TONNERRE

Repost 0
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 17:16
POLITIQUE LEGISLATIVES

Publié le 06/06/2012 | 15:59

Législatives : revoir les débats sur France 3 7ème et 11ème circonscription du Pas-de-Calais, 8ème du Nord : 3 débats avec les principaux candidats.

7ème et 11ème circonscription du Pas-de-Calais, 8ème du Nord : 3 débats avec les principaux candidats.

F3 NPDC
France 3 Nord Pas-de-Calais a organisé trois débats "spécial législatives". A revoir en intégralité.

Ce mardi soir sur France 3 Nord Pas-de-Calais, un débat en deux temps a réuni des candidats de deux circonscriptions de la région : la 7ème circonscription du Pas-de-Calais et la 8ème du Nord.
 
La 7ème circonscription du Pas-de-Calais regroupe les cantons de Calais et d'Audruicq. Les cinq candidats présents pour en débattre étaient :

- Françoise Vernalde, FN

- Philippe Blet, MRC

- Philippe Mignonet, UMP
- Jacky Henin, FD

- Yann Capet, PS
 
La deuxième partie du débat a réuni des candidats de la 8ème circonscription du Nord (Roubaix). Les candidats présents sur le plateau de France 3 Nord Pas-de-Calais étaient :

- Slimane Tir, EELV
- Dominique Baert, DVG                           
- Salima Saa, UMP
- Françoise Colzaet, FN

 

Deux débats à revoir en intégralité :

 


 

Deux débats animés par Véronique Marchand de France 3 Nord Pas-de-Calais et Arnaud Bousquet de France Bleu Nord.

 

Samedi, 5 candidats de la 11ème circonscription du Pas-de-Calais ont également débattu sur le plateau de France 3 Nord Pas-de-Calais.

 

11ème circonscription : le débat

 

 

 

 

A lire aussi :

Le ton monte entre Mélenchon et le PS

Mélenchon invité à l'Elysée, pas Marine Le Pen

Madonna associe Marine Le Pen à Hitler

Ce qu'il faut retenir du débat Le Pen/Mélenchon


 

 

 

Repost 0
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 16:36

Info locale > Roubaix

Et maintenant, que vont-ils faire ?

Publié le 12/06/2012

  

 

| LÉGISLATIVES (NORD - 8E) | Dur lendemain pour les socialistes roubaisiens et leurs alliés de gauche. Que faire au milieudu duel fratricide entre Slimane Tir et Dominique Baert ? Pour l'heure, la ligne officielle tient bon : on soutient le candidat officiellement investi par le PS. Même si son retard est grand.

Pierre Dubois et Jacques Fontaine, secrétaire de la section locale du PS, soutiendront Slimane Tir jusqu'au bout. Pierre Dubois et Jacques Fontaine, secrétaire de la section locale du PS, soutiendront Slimane Tir jusqu'au bout.

Dur lendemain pour les socialistes roubaisiens et leurs alliés de gauche. Que faire au milieu
du duel fratricide entre Slimane Tir et Dominique Baert ? Pour l'heure, la ligne officielle tient bon : on soutient le candidat officiellement investi par le PS. Même si son retard est grand.
YOUENN MARTIN > youenn.martin@nordeclair.fr

Partout en France, la consigne donnée par Martine Aubry, première secrétaire du PS, est claire : les candidats investis par le Parti socialiste arrivés derrière un autre candidat de gauche devront se retirer. Partout sauf dans la huitième circonscription du Nord, celle de Roubaix-Wattrelos... Gilles Pargneaux, patron de la fédération socialiste du Nord, est sans équivoque : Slimane Tir peut se maintenir avec le soutien du PS.
Il est vrai que la droite et l'extrême droite sont hors course. Le sénateur roubaisien René Vandierendonck est formel : « Si la candidate FN avait pu se maintenir, j'aurais appelé à voter pour Dominique Baert. Mais là, je reste dans la logique jusqu'au bout. » Celle de l'accord avec EELV qui a permis à la gauche, rappelle-t-il, d'avoir la majorité au Sénat. « On a besoin d'accords, estime René Vandierendonck. Et tant qu'il n'y pas de proportionnelle, pour que les Verts aient des députés, il faut leur réserver des circonscriptions. » C'est tombé sur la huitième plutôt que la deuxième. « Ce n'est pas faute d'avoir essayé de l'empêcher, assure l'ancien maire.
Mais Dominique Baert porte lui-même une grande part de responsabilité. Il a provoqué le PS en faisant voter la section de Wattrelos contre le non-cumul et la diversité. »
Ingérence lilloise ?

Il n'est pas bon de résister à la chef du parti. Mais cette ingérence de Martine Aubry dans les affaires roubaisiennes, tous les élus socialistes ne l'apprécient pas. Aucun n'a supporté officiellement Dominique Baert mais tous n'ont pas fait campagne pour Slimane Tir. En « off », ceux-ci ne cachent pas leur exaspération.
L'opposition rêve de s'engouffrer dans cette brèche. S'il ne s'est pas engagé comme ses colistiers Marie-Agnès Leman, Christian Maes et Okbia Boulekras derrière Dominique Baert, Guillaume Delbar (UMP) pose un regard acide sur la situation : « Visiblement la réconciliation politicienne entre les Verts et le PS de Roubaix n'a pas convaincu ! Les Roubaisiens et les Wattrelosiens ne se sont pas laissés dicter leur vote par Martine Aubry et ça, c'est une très bonne nouvelle... » Lui qui dénonce régulièrement le diktat imposé par la maire de Lille à ses « vassaux » roubaisiens, il est servi...
Les élus MoDem, eux, doivent livrer leur position ce matin, après s'être concertés hier soir. Chez les communistes, la question semble brûlante.
Déçus d'avoir vu leur candidat « étouffé » par le duel Baert-Tir, ils sont d'une prudence de Sioux quant à la consigne qu'ils donneront à ceux qui ont tout de même voté pour Éric Mouveaux. Aucun ne souhaite s'exprimer par téléphone et tous promettent un communiqué officiel qui n'arrive jamais. Sans doute se plieront-ils à la ligne officielle du Front de gauche. Qui consistera à soutenir les candidats officiels du PS pour ne pas se brouiller avant les municipales de 2014.
Ça risque de tirailler dans la majorité. Au moins, dans cette tempête qui s'annonce, Pierre Dubois, le maire socialiste, peut-il compter sur son premier adjoint, qui tractait dès hier pour Slimane Tir, « sans rechigner et sans hésiter » . « La majorité municipale est déjà très composite, c'est un moment particulier, mais ça n'oblige pas à casser cette majorité », juge Renaud Tardy. Ça ne remet pas non plus en cause le rapprochement avec les élus EELV au conseil : « Les socialistes ont joué le jeu ! » insiste Renaud Tardy. Une manière de prier Slimane Tir de ne pas réclamer la mairie en 2014 si le siège de député lui échappe.
Or la défaite du candidat officiel semble pour tous inéluctable. Il est question de « réduire l'écart » avec Dominique Baert mais aucun ne croit à la victoire. N'aurait-on pas pu épargner les troupes militantes dans ce cas ? « Quand le vin est tiré, il faut le boire », philosophe René Vandierendonck. Jusqu'à la lie ?w

 

Nord Eclair

 

 

 

Info locale > Métropole - Eurorégion

Les socialistes confirment leur soutien à Slimane Tir

Publié le 12/06/2012

 
 

Dans cette 8e circonscription du Nord comprenant Wattrelos et une partie de Roubaix, le duel gauche-gauche revêt un enjeu particulier pour le PS.
Le « dissident » Baert est en tête. Mais le parti maintient son soutien au « Vert » Tir.

«La réalité politique fait que si on ne respecte pas un accord, il n'y a plus de règles... » Le président socialiste du conseil général Patrick Kanner est formel : malgré de bonnes relations personnelles avec le maire de Wattrelos Dominique Baert, celui-ci n'a pas suivi les règles du parti, « des règles qui, j'en conviens, étaient très dures pour lui ». Le parti ne fera donc pas de quartier pour le député sortant qui s'est présenté dans la dissidence... Le PS a investi le candidat d'Europe Écologie-Les Verts pour cette circonscription, c'est donc lui qui conserve l'appui officiel. Et ce, même si Slimane Tir a obtenu 21,4 % des voix contre 36,46 % pour Dominique Baert.
Le désistement du candidat de gauche le moins bien placé, comme c'est le cas dans les circonscriptions où un candidat Front de gauche et un socialiste se retrouvent ensemble au deuxième tour, n'est en l'espèce pas applicable, selon les dirigeants nordistes du PS : « Nous ne sommes pas dans le cadre d'un désistement républicain entre deux formations politiques », explique Gilles Pargneaux, premier secrétaire du PS Nord. Il ajoute : « Quel que soit le résultat final, que Dominique Baert soit élu ou pas, il ne sera pas réintégré au Parti socialiste. Il a choisi son chemin personnel. » Le député sortant pourra sans doute, en cas de victoire, s'« apparenter » au PS au sein de l'Assemblée nationale.
Gilles Pargneaux souligne en outre que « ce sont surtout les électeurs de Wattrelos qui ont voté pour leur maire. Les électeurs de Roubaix ont suivi le choix du PS, et ont voté pour Slimane Tir ». Et d'en appeler les Wattrelosiens à la « raison » : « Si la majorité d'entre eux veulent voir leur maire élu député, ils doivent savoir que d'ici à 2014, la loi sur le non-cumul des mandats sera votée. Et alors Dominique Baert, s'il est élu dimanche, devra choisir entre Wattrelos et l'Assemblée nationale. »w
B.B.

 

Nord Eclair

 

Repost 0
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 15:52

#LEGISLATIVES #CIRCO5908 - Roubaix : le ton monte dans le duel Baert/Tir - Info Nord-Pas-de-Calais

Info Nord-Pas-de-Calais - #LEGISLATIVES #CIRCO5908

Publié le 15/06/2012 | 09:54

Roubaix : le ton monte dans le duel Baert/Tir

Par Emmanuel MAGDELAINE avec AFP  

Slimane Tir et Dominique Baert au cours d'un débat ce jeudi 14 juin.

Slimane Tir et Dominique Baert au cours d'un débat ce jeudi 14 juin.

F3 NPDC
La campagne d'entre deux-tours entre Dominique Baert (socialiste dissident) et Slimane Tir (EELV/PS) est tendue.

La 8ème circonscription du Nord (Roubaix/Wattrelos) restera à gauche. C'est une certitude. La candidate UMP et la candidate Front National ont été éliminées. Restent un socialiste dissident contre un membre d'Europe Ecologie les Verts investi par le Parti Socialiste. Situtation peu banale et qui depuis une semaine génère de grosses tensions.

 

1. Slimane Tir décide de se maintenir

Slimane Tir annonce mardi qu'il maintient sa candidature pour le deuxième tour des élections législatives. Il était arrivé en seconde position au premier tour avec 21,40% des voix contre 36,46% pour son rival Dominique Baert, député sortant mais exclu du Parti socialiste pour avoir maintenu sa candidature.
Au deuxième tour, M. Tir continue de bénéficier du soutien du parti de la majorité. La fédération PS du Nord, par la voix de son premier secrétaire Gilles Pargneaux a rappelé mardi qu'elle le soutenait en vertu de l'accord électoral passé avec EELV.

 

Des positions exprimées dès dimanche soir et qui tendent un peu plus les rapports entre les deux hommes :

 


 


 

2. Le Pen appelle à voter contre Tir

Dans le même temps, on apprend que Slimane Tir, candidat EELV/PS dans la 8ème circonscription du Nord fait partie de la "liste noire " du Front National.
Le FN a expliqué cette décision par sa volonté de  participer à la "moralisation de la vie politique". La présidente du parti d'extrême droite a expliqué qu'elle voulait aussi sanctionner les candidats qui ont eu "à l'égard de nos électeurs un comportement particulièrement méprisant, haineux, insultant et antidémocratique".

 

"C'est un grand honneur qu'elle me fait d'expliquer à la France entière pourquoi
il est absolument nécessaire de faire régresser les idées d'extrême-droite en France.
Je souhaite faire la démonstration qu'à Roubaix et à Wattrelos les citoyens et
les citoyennes ne sont ni idiots ni racistes", a expliqué M. Tir qui a aussi réagi sur son compte Twitter.

 

Repost 0
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 15:51

Elections législatives 2012

  • Slimane Tir, candidat à Roubaix : « Je suis issu du rassemblement de différentes familles politiques. C'est la seule diversité dont je me réclame »

    vendredi 15.06.2012, 02:05  - La Voix du Nord

     Slimane Tir veut faire dans les urnes la démonstration que «Les Roubaisiens et les Wattrelosiens ne sont ni racistes, ni idiots.» Slimane Tir veut faire dans les urnes la démonstration que «Les Roubaisiens et les Wattrelosiens ne sont ni racistes, ni idiots.»

    | 8E CIRCONSCRIPTION DU NORD |

    Il est arrivé second dimanche dernier, avec 21,40 % des suffrages. Loin derrière son opposant de gauche. Mais rien de rédhibitoire à ses yeux. Portant l'étiquette verte et rose de l'accord électoral qui lui a confié l'investiture à gauche, Slimane Tir se présente toujours comme le seul représentant de la majorité présidentielle.

     

    > L'énergie de fin de campagne. « Je suis combatif, enthousiaste. J'ai encore beaucoup d'énergie militante dans le porte-à-porte. C'est le cas de mes équipes sur le terrain. Tout le monde est sur le pont. Pierre Dubois, René Vandierendonck, Christophe D'Hulst ou Alain Faugaret à Wattrelos... Il y a une belle dynamique de ceux qui pensent, sincèrement, qu'il y a un impératif de construire un rassemblement durable. C'est le rassemblement de ceux qui soutiennent une politique de changement au niveau national et local. C'est cette démonstration que nous sommes en train de faire : montrer qu'il y a une autre offre politique. »

    > Ce qui l'anime. « La France a besoin de lois et de surtout de bonnes lois, qui ne soient pas créées sous le coup de l'émotion. Il faut organiser autrement le travail législatif. Être élu député ce sera être en capacité de faire face à des défis extrêmement importants. La situation sera difficile en France dans les prochains mois. François Hollande a besoin d'une majorité solide qui fasse la place à toute la gauche, dont les écologistes. Je suis un candidat issu du rassemblement de différentes familles politiques. C'est la seule diversité dont je me réclame. »

    > Le cumul des mandats. « Dominique Baert s'attache à ses cumuls. Il veut être partout. Mais les choses ont été clairement dites par François Hollande et Jean-Marc Ayrault : il y aura très vite une loi interdisant le cumul des mandats. Pour réconcilier les Français avec la politique, il faut des ministres à plein temps, des députés à plein temps, des maires à plein temps. »

    > Face au Front national, arrivée troisième. « Cette bataille de second tour est symbolique en France. Marine Le Pen m'a inscrit dans sa liste noire d'élus à dégommer. Elle demande donc de voter pour Dominique Baert. C'est un appel à une exécution publique. Elle essaye de jouer sur les valeurs. Il ne faut rien lâcher sur les idées du FN qui progressent beaucoup trop à Wattrelos. Dans la gestion de sa ville, Dominique Baert a une responsabilité dans la montée du FN. Moi j'assume de nouvelles valeurs de gauche : la parité, la diversité. C'est symbolique de ce qui doit changer en France. Je veux faire une démonstration très simple, avec mes concitoyens : montrer que les électeurs de Roubaix et de Wattrelos ne sont ni racistes, ni idiots. »

    > La campagne de second tour.« Le candidat que soutiennent François Hollande et Jean-Marc Ayrault, c'est moi, et personne d'autre. C'est la vraie ligne de front. Dominique Baert a été exclu du PS. Il ne sera pas réintégré. Il a été socialiste, il n'est plus dans la gauche rassemblée. La gauche est la construction politique dans un projet. Il faut mobiliser les démocrates, les humanistes qui ne veulent pas cautionner la dissidence. »

    > Les réserves de voix. « Le challenge, c'est d'aller chercher les abstentionnistes. Les électeurs nous ont déjà surpris. La participation à Roubaix joue souvent aux montagnes russes. Il peut y avoir un rebond. »

    > Je gagne/je perds. « Si je gagne, je remercierai les électeurs et les électrices de Roubaix et de Wattrelos, qui ont voulu faire la démonstration qu'ils ont fait une grande avancée morale et intellectuelle sur ceux qui veulent les enfermer dans les préjugés xénophobes. Et si je perds ? Je suis confiant, je pars pour gagner. Le scrutin sera très serré. »

    PROPOS RECUEILLIS PAR M. G.

     

     
Repost 0
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 15:48

Info locale > Métropole - Eurorégion

Pourquoi le FN appelle à battre Slimane Tir

Publié le 13/06/2012

 

Son nom est sorti de la liste présentée par Marine Le Pen avant-hier. Slimane Tir, candidat EE-LV/PS sur la huitième circonscription, fait partie des candidats que le FN espère voir battus à tout prix. On a désormais l'explication.

Même quand il s'agit d'un duel gauche-gauche, le FN entend peser dans le débat. C'est ainsi que le nom de Slimane Tir, candidat d'Europe Écologie-Les Verts soutenu par le PS, est sorti sur la liste des gens à faire battre divulguée lundi par Marine Le Pen. Pourquoi cet honneur ?
C'est Bruno Bilde, chef de cabinet de Marine Le Pen, qui nous l'explique : « Parce que Slimane Tir est communautariste. Il a à plusieurs reprises eu des positions communautaristes. Même des socialistes l'ont dit. » En fait, ce sont plus largement les Verts de Roubaix qui ont été accusés, il y a quelques années, d'être trop proches de Tariq Ramadan à travers l'association Rencontre et dialogue qui ne proposait quasiment plus que des monologues du prédicateur. Mais l'affaire a fait long feu - les Verts ont gagné quelques procès en diffamation face à leurs détracteurs -, Slimane Tir n'a jamais été pris en défaut et la question ne fait plus débat à Roubaix.
Au final, cette consigne du FN ne doit pas chagriner outre mesure le candidat officiel du PS et d'EE-LV. Il a même retourné l'argument : hier, lors d'un porte-à-porte, il insistait sur le soutien frontiste apporté à Dominique Baert.w
Y.M.

 

Nord Eclair

Repost 0
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 15:47

nfo locale > Wattrelos

Slimane Tir sur le terrain des valeurs

À la Martinoire, Slimane Tir et sa suppléante, Hélène Declercq-Fassiaux, ont reçu un accueil chaleureux. Le candidat y a fait plus de 1440 au 1e r tour. À la Martinoire, Slimane Tir et sa suppléante, Hélène Declercq-Fassiaux, ont reçu un accueil chaleureux. Le candidat y a fait plus de 1440 au 1e r tour.

Malgré son retard de plus de 4 500 voix au 1er tour, le candidat officiel du PS et d'Europe Écologie-Les Verts, Slimane Tir, continue de croire qu'il sera élu dimanche prochain. Dans les quartiers, il place le débat sur le terrain des valeurs.
MARJORIE DUPONCHEL > marjorie.duponchel@nordeclair.fr
Rue Lamartine dans le quartier wattrelosien de la Martinoire, Slimane Tir et sa suppléante Hélène Declercq-Fassiaux sont en terrain ami. C'est dans ce quartier que le candidat soutenu par les appareils politiques a fait l'un de ses plus hauts scores à Wattrelos (60 voix soit 14,21%) et c'est là que vit la famille Fassiaux. La population d'origine maghrébine y est aussi très forte. Les portes s'ouvrent donc sur des visages plutôt souriants en cet après-midi ensoleillé. Pendu à son téléphone portable, le candidat Tir tente de répondre aux nombreuses sollicitations de la presse, et fait signe aux habitants curieux de l'animation, tandis que ses soutiens distribuent les tracts.
De temps en temps, il prend le temps de serrer les mains et de préciser dans la foulée : « Vous savez que je suis sur la liste noire de Marine Le Pen ? Elle soutient mon adversaire qui a été exclu du parti socialiste. » Beaucoup avouent ne pas être allé voter dimanche dernier, ou avoir voté « pour le maire, comme d'habitude... » Mais là, c'est sûr, ils feront le déplacement et ne se tromperont pas de bulletin. « Cette campagne se joue sur le terrain des valeurs, affirme Slimane Tir. Dominique Baert est dans une aventure personnelle, et son suppléant a reconnu avoir voté pour Sarkozy en 2007. Les masques sont tombés. » Avec les soutiens affichés des figures socialistes roubaisiennes, Slimane Tir reste combatif et croit en ses chances : « Wattrelos a besoin d'un maire à temps plein, les gens l'ont d'ailleurs montré en votant largement pour lui dimanche dernier. Cette fois, ils ont l'occasion de montrer qu'ils ne sont ni racistes, ni idiots. »
Les ténors socialistes
en soutien

Un habitant abonde dans ce sens et regrette que les politiques courent souvent après les postes : « Je ne fais pas de politique, mais j'écoute ce qui se dit pour comprendre. Je pense qu'il faut un mandat pour un travail, comme pour tout le monde. » Le lendemain à Roubaix, du côté de la place du Travail, le candidat officiel de la gauche est toujours pendu au téléphone. Il peut compter sur les ténors locaux pour faire sa pub : René Vandierendonck, Pierre Dubois, Renaud Tardy et quelques autres se chargent de sonner aux portes et de vendre la camelote. Patrick Kanner, président du Conseil général, sera dans le quartier de la Mousserie à Wattrelos ce jeudi.
Et des visages connus pour distribuer des tracts, ça marche plutôt bien, à quelques exceptions près : « Je ne comprends pas ce que vous faîtes, lance une dame à René Vandierendonck. Je travaille à l'hôpital et je sais ce que M. Baert a fait pour nous. Et M. Tir était dans l'opposition, non ? » Avec empressement, l'ancien maire tente de la convaincre que le choix du PS est une question de valeurs, de respect des règles. Elle reconnaît finalement le candidat Slimane Tir qui lâche son téléphone pour lui expliquer qu'il est le seul candidat en capacité de défendre le projet de François Hollande. Elle n'a pas l'air convaincue. Plus loin, Pierre Dubois rappelle que la section socialiste de Wattrelos a voté contre un texte imposant la diversité et le non cumul de mandats en 2009, à l'appel de Dominique Baert.
Et quand les ténors sont partis et que l'on revient sur les pas du candidat, les habitants ont perdu leur sourire : « Entre la gauche et la droite, ça change pas vraiment notre quotidien, alors entre la gauche et la gauche... »w

 

Nord Eclair

Repost 0
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 15:45

Région > Lille Métropole

Les contradictions du PS mises en lumière par le duel fratricide Baert-Tir

Publié le 12/06/2012

 

La 8e circonscription du Nord restera à gauche. Réjouissances ? Exceptéune victoire du FN, le duel fratricide Baert-Tir de dimanche prochain est sans doute le pire scénario qui pouvait s'écrire dans ce bastion socialiste.

Après la soirée électorale, la campagne, houleuse, va reprendre ses droits. PHOTOS PHILIPPE PAUCHET

Après la soirée électorale, la campagne, houleuse, va reprendre ses droits. PHOTOS PHILIPPE PAUCHET

Avec 36,46 % des suffrages et plus de 4 500 voix d'avance sur Slimane Tir, Dominique Baert est le mieux placé pour l'emporter. Une victoire du député sortant, « dissident » qui se défend de l'être face au « légitime » investi par l'accord PS-Verts, qualifié « ric-rac » devant la candidate du FN ? Dominique Baert, dimanche, avait un autre scénario et appelait son opposant Vert à se retirer. Demande dénuée de tout fondement ?

Pas si certain. Hier matin, Martine Aubry livrait son sentiment et rappelait la règle. « Nous devons nous désister pour le candidat de gauche le mieux placé. Quand on est de gauche, on ne va pas essayer de battre une camarade avec les voix de la droite. » Elle parlait d'«  une » camarade, en l'occurrence de Ségolène Royal, qui dans la 1re circonscription de Charente-Maritime est opposée à Olivier Falorni, exclu du PS. N'est-on pas dans le même cas de figure à Roubaix et Wattrelos ? Gilles Pargneaux, secrétaire départemental du Parti socialiste, assure que les situations n'ont rien à voir ! « Slimane Tir est le seul candidat soutenu par le président de la République et par le Premier ministre. La "jurisprudence" Aubry est que lorsqu'un dissident est en concurrence avec un candidat officiel, il doit se retirer. » Étrange. Gilles Pargneaux n'ôte pas à Dominique Baert son statut d'homme de gauche, admet qu'il est arrivé devant « par son ancrage en tant que maire de Wattrelos ». Mais pour le désistement, ce qui serait vrai dans un sens ne le serait pas dans l'autre ? Manifestement. «  Nous avons été qualifiés pour le second tour, nous irons jusqu'au bout. On ne peut pas se présenter comme le candidat de la majorité quand on n'a pas souhaité appliquer la règle collective, assumée par l'ensemble des socialistes du Nord et de la France. » À quelques exceptions près quand même.

« Si Dominique Baert avait été opposé à la droite ou à l'extrême droite, nous aurions pris nos responsabilités et appelé à voter pour lui. » D'ailleurs, avec beaucoup de « si », Gilles Pargneaux trouve une justification à tout. « Si la participation avait été la même à Roubaix qu'à Wattrelos, Slimane Tir aurait été devant Dominique Baert », comme le prédisait le fameux et controversé sondage commandé par le PS. Et puis, « si Dominique Baert ne s'était pas présenté, Slimane Tir aurait été élu dès le premier tour ».

Sauf qu'avec des « si », et ce fut envisagé jusqu'à ce que les résultats de Roubaix ne viennent inverser la donne, on aurait aussi pu voir le FN s'inviter au bal. Qu'en pense sa candidate, Françoise Coolzaet ? « On aurait pu éliminer Slimane Tir et faire un second tour intéressant.

Quant aux consignes de vote, c'est aux électeurs de choisir entre la gauche et la gauche, la peste ou le choléra. Baert ou Tir, je m'en fiche. Mais concernant Slimane Tir, il y a son arrogance, le soutien reçu d'Aubry et de Duflot. Et puis il incarne ce que nous combattons depuis toujours : le communautarisme dévoyé. » Imaginons que l'abstention reste aussi dramatique à Roubaix, que Wattrelos vote encore massivement pour son maire, que Slimane Tir ne bénéficie d'aucun report de voix de droite, le soufflet politique retombera-t-il dans cette partie de la métropole ? « S'il est élu, Dominique Baert sera un député de gauche qui poursuivra son aventure personnelle. Quel que soit le résultat, il ne sera pas réintégré », prévient Gilles Pargneaux, qui annonce déjà la guerre de succession. « Nous reconstruirons le PS en dehors de lui à Wattrelos. » Où Dominique Baert a dépassé 52 %. •

PAR MARC GROSCLAUDE

 

La Voix Du Nord

Repost 0
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 15:40

 

Région

Roubaix : le Front de gauche ne donne pas de consigne de vote, mais son candidat oui

Publié le 13/06/2012

| 8EME CIRCONSCRIPTION DU NORD | Le duel gauche-gauche du deuxième tour entre Slimane Tir (EELV) et Dominique Baert (député socialiste sortant), perturbe visiblement le Front de gauche dans la 8e circonscription du Nord.

Roubaix : le Front de gauche ne donne pas de consigne de vote, mais son candidat oui Roubaix : le Front de gauche ne donne pas de consigne de vote, mais son candidat oui

En effet, alors qu'Éric Mouveaux, candidat Front de gauche au premier tour, a appelé à voter pour Slimane Tir, son parti a démenti tout appel au vote.

Silvère Chabot, responsable roubaisienne du Parti de gauche, déclare même : « Nous regrettons la prise de position précipitée du candidat Eric Mouveaux. Laurent Matejko responsable du Parti de gauche dément toute prise de position au nom du Front de gauche en faveur de Slimane Tir. Son communiqué n'engage que lui et non le Front de gauche sur la 8e  circonscription ».

Officiellement, donc, le Parti de gauche «invite chacun à se positionner librement pour le second tour », tout en déplorant « la confrontation artificielle entre deux candidats qui ont privé les citoyens de la 8e d'un réel débat argumenté ».

 

La Voix Du Nord

Repost 0

Articles Récents