Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juillet 2013 3 24 /07 /juillet /2013 17:02

 


Monsieur le Maire,

En réponse à l’article paru sur votre blog le 28 mai dernier, vous trouverez, ci-joint, le détail des montants que Lille Métropole a investi depuis la mise en œuvre de la compétence Espace Naturel Métropolitain sur le territoire du Val de Marque.

Vous constaterez que plus de 7 millions d’euros d’investissement ont été consacrés à ce territoire avec la réalisation de nombreux projets tels que des cheminements, des requalifications de passerelles, des plantations, des mises aux normes d’équipements, etc…

Concernant la réalisation de la voie verte qui reliera la chaîne des lacs à Villeneuve d’Ascq au canal de Roubaix et dont les travaux vont démarrer à partir de septembre 2013, le montant investi s’élèvera à plus de 600 000 €.

Je ne peux donc pas vous laisser dire que Lille Métropole n’a rien investi sur votre commune, ni sur le territoire du Val de Marque. Je vous demande donc que ce courrier soit publié sur votre blog au titre de notre droit de réponse.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression des mes salutations distinguées.

 

Slimane TIR

Président de l Espace Naturel  Lille Métropole

 

http://www.vercamer.fr/2013,07,19,droit-de-reponse-de-mr-slimane-tir/

Repost 0
Published by Slimane TIR - dans Espaces Naturels
commenter cet article
23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 17:27

A Wattrelos et Leers : une friche industrielle retourne à la Nature.

 Ouverture en mai du site PCUK.


Transformer une gigantesque friche industrielle en zone de nature est un travail de longue haleine surtout quand le site est fortement pollué.
Depuis cinq ans, Lille Métropole Communauté urbaine œuvre pour que, progressivement, le site de Péchiney Ugine Kuhlmann, installé sur le territoire des communes de Wattrelos et Leers, soit rendu à la nature.

Profitant de la remise en navigation du Canal de la Deûle à l’Escaut, cette reconquête écologique a reposé, aussi, sur le confinement des boues extraites du canal. Cette double opération exceptionnelle a nécessité 3 ans d’étude et quasiment autant de chantiers divers. Ce site est aussi un formidable laboratoire car, autour de 24 hectares déjà rendus à la nature depuis deux bonnes années, il reste des terrils de chrome et de phosphogypse qui font l’objet d’expérimentations pour réduire leur toxicité.

  Après une première saison d’ouverture, le site a du être fermé dans l’attente de l’ensemble des engagements des différents partenaires pour assurer une sécurité parfaite.

 

Aujourd’hui, l’ensemble des conditions administratives nécessaires à l’accueil du public est rempli :

 
Les services de l’Etat, (la DREAL) ont acté la requalification du site dès le 13 juin 2012.

 

L’Agence Régionale de Santé s’est prononcée favorablement pour l’ouverture au public le 6 décembre 2012.

 

Le même jour, la communauté urbaine a envoyé aux communes de Leers et Wattrelos la proposition de règlement d’usage du site que le conseil de communauté urbaine a adopté le 9 novembre 2012.

 

 Enfin, l’Agence de sureté nucléaire a donné un avis favorable à l’ouverture le 21 janvier dernier.( 2013).


La ville de Wattrelos devrait valider l’arrêté municipal traduisant le règlement d’usage dans le mois. C’est la dernière pièce du puzzle.

En ce moment, des travaux sont engagés sur le site : renforcement des clôtures entourant les zones encore interdites, mise en place de la signalétique réglementaire.

 

La faune et la flore n’ont pas attendu pour s’installer et, à la grande surprise des spécialistes de l’Espace Naturel Lille Métropole en charge de la gestion de cette réserve de nature,  très vite plantes et oiseaux ont pris leur aise.

 

Dès le printemps dernier, ce sont près d’une centaine d’espèces animales qui ont été dénombré dont des espèces rares dans la métropole.

Chez les oiseaux ont a vu arriver la Gorge bleue et les gravelots.

 Pour les plantes colonisatrices, une dizaine d’essences sont classées comme rares au niveau régional. Certes, on est encore loin des 22O espèces d’oiseaux connues sur le lac des Prés du Hem à Armentières mais le site est plus modeste et pas forcément adapté à tous les oiseaux d’eau.

 Il n’en reste pas moins que ce retour de la nature est rapide et spectaculaire. Les écogardes et la brigade verte suivent de près cette passionnante évolution.
 
D’ici le printemps, l’observatoire, qui a malheureusement, été vandalisé, sera refait et le couvert  végétal enrichi.

Le site restera encore fermé pendant près de 3 mois pour laisser à la flore et la faune le temps de s’installer plus durablement.

Une fête d’ouverture est prévue le dimanche 26 mai avec, en particulier, l’inauguration d’une signalétique pédagogique qui permettra aux visiteurs à la fois de connaitre le passé industriel du site et de mieux comprendre le retour de la nature en cours.


Repost 0
Published by Slimane TIR - dans Espaces Naturels
commenter cet article
28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 18:59

 

 

Avec l'augmentation des usages et de la fréquentation du canal
et afin de renforcer la sécurité des usagers et des promeneurs sur les berges du canal et de la liaison fluviale Deûle-Escaut, il sera procédé à la pose de lignes de vie.


 La société Acroterre disposera ces lignes de sécurité, pour le compte de Lille Métropole Communauté Urbaine, sur demande de l'ENM. Les travaux sont prévus pour une durée de sept semaines. Ils consistent en la pose de cordes (dites lignes de vie ou de sécurité) sur certains secteurs, au-dessus du niveau d'eau.
Ces secteurs ont été déterminés en fonction du risque qu'ils présenteraient en raison de la hauteur de berge et de la difficulté, voire de l'impossibilité, de pouvoir remonter sur la berge en cas de chute.


Le chantier débutera le 7 janvier par le quai au niveau du lycée Gambetta sur le bief de partage à Tourcoing. Deux agents de la société Acroterre, sur embarcation, procéderont à la pose de pitons sur lesquels seront fixées les cordes. Les pitons seront protégés par des pièces de bois afin de protéger la coque des bateaux.

 
Les secteurs équipés sont : le ponton d'attente au niveau de l'écluse de Marcq-en-Baroeul, le ponton sur le bief du Trieste à Wasquehal, le ponton sur le bief de Cottigny à Wasquehal, le site du pont de 100 m à Tourcoing, le ponton au quai du Halot sur le bief de partage à Tourcoing, le quai au niveau du lycée Gambetta sur le bief de partage à Tourcoing, le quai de l'Union sur le bief de partage à Tourcoing, le quai de Gand sur le bief de partage à Roubaix, les pontons sur le bief du Nouveau Monde à Roubaix, le quai de Brest à Roubaix, le quai sur le bief du Galon d'eau à Roubaix, le quai sur le bief au niveau du pont SNCF sur le bief du Sartel à Roubaix, le quai sur le bief de Leers au niveau de l'écluse du Sartel à Roubaix et le ponton d'attente sur le bief de Leers au niveau de la Guinguette.

Repost 0
Published by Slimane TIR - dans Espaces Naturels
commenter cet article
16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 17:40

Rubrique "3 questions à " de Lille Métropole Infos,dans un supplément spécial ( no 93)consacré à la politique  " Espace Naturel Métropolitain, publié au 2 ème trimestre 2012.

J'en ai différé la publication sur ce blog, en raison de la campagne des élections législatives.

 

 

-Comment expliquez-vous le succès de l’ENLM ?

 

Nous avons réconcilié  les métropolitains avec leur environnement.  En ouvrant plus de  1 300 ha d’espaces de nature et trois équipements de loisirs  (Prés du Hem, MOSAIC et Musée de plein air) nous avons répondu à un besoin profond.  En proposant de nombreuses activités de découverte de la nature à travers la culture et la promenade, nous poursuivons une démarche qui séduit. Enfin, nous multiplions  les initiatives vers les publics dans la précarité ou touchés par des handicaps physiques. La Nature s’ouvre à  tous et cela n’empêche pas d’atteindre des objectifs écologiques ambitieux.

 

-Qu’attendez-vous du réseau européen FEDENATUR que vous présidez ?

 

Nous en retirons  beaucoup d’idées. Nous travaillons avec une quarantaine de parcs implantés dans 12 pays. Cela nous permet d’exercer  un lobbying efficace auprès de l’Europe, mobilisateur de moyens financiers. Nous voulons obtenir la création d’un  statut européen des parcs périurbains car ils rendent  d’immenses services en matières écologique, sociale, économique et de santé.

 

-Quelles sont les priorités pour les prochaines années ?

 

Dans l’immédiat, nous travaillons  à l’ouverture d’un  centre d’interprétation de la faune et de la flore qui sort de terre à Santes.  Plus largement, nous entamons la phase 2 de la politique Espace Naturel Métropolitain. Nous devons agrandir le Parc de la Deûle jusqu’à Lens,  engager le Parc transfrontalier de la Lys, l’Arc Nord et le Ferrain.  Tout ceci sera aussi le résultat d’une collaboration efficace au sein de l’Eurométropole et de l’Aire Métropolitaine  pour qui cette trame verte et bleue constitue un terrain exceptionnel de collaboration.

Repost 0
Published by Slimane TIR - dans Espaces Naturels
commenter cet article
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 16:59

 

Mon interview  NON PUBLIEE dans Lille Metropole Infos du mois d’Avril 2012, en raison de ma candidature aux élections législatives de Juin 2012.

Slimane TIR

 

-Comment expliquez-vous le succès de l’ENLM ?

 

Nous avons réconcilié  les métropolitains avec leur environnement.  En ouvrant plus de  1 300 ha d’espaces de nature et trois équipements de loisirs  (Prés du Hem, MOSAIC et Musée de plein air) nous avons répondu à un besoin profond.  En proposant de nombreuses activités de découverte de la nature à travers la culture et la promenade, nous poursuivons une démarche qui séduit. Enfin, nous multiplions  les initiatives vers les publics dans la précarité ou touchés par des handicaps physiques. La Nature s’ouvre à  tous et cela n’empêche pas d’atteindre des objectifs écologiques ambitieux.

 

-Qu’attendez-vous du réseau européen FEDENATUR que vous présidez ?

 

Nous en retirons  beaucoup d’idées. Nous travaillons avec une quarantaine de parcs implantés dans 12 pays. Cela nous permet d’exercer  un lobbying efficace auprès de l’Europe, mobilisateur de moyens financiers. Nous voulons obtenir la création d’un  statut européen des parcs périurbains car ils rendent  d’immenses services en matières écologique, sociale, économique et de santé.

 

-Quelles sont les priorités pour les prochaines années ?

 

Dans l’immédiat, nous travaillons  à l’ouverture d’un  centre d’interprétation de la faune et de la flore qui sort de terre à Santes.  Plus largement, nous entamons la phase 2 de la politique Espace Naturel Métropolitain. Nous devons agrandir le Parc de la Deûle jusqu’à Lens,  engager le Parc transfrontalier de la Lys, l’Arc Nord et le Ferrain.  Tout ceci sera aussi le résultat d’une collaboration efficace au sein de l’Eurométropole et de l’Aire Métropolitaine  pour qui cette trame verte et bleue constitue un terrain exceptionnel de collaboration.

 

 

Repost 0
Published by Slimane TIR - dans Espaces Naturels
commenter cet article
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 09:16

 

Une quarantaine de chênes a été plantée dans le Parc de la Deûle afin de compenser l’émission de carbone produite lors de la conférence « Véhicle Power Propulsion » qui s’est tenue à Lille en septembre 2010.

 

allée de chênesIls étaient quelque 400 scientifiques et ingénieurs, en provenance du monde entier, à participer à la conférence internationale sur les véhicules du futur qui s’est tenue à Lille au début du mois de septembre 2010....... 

 

 

 
Après l’évaluation des émissions de CO2 de cette manifestation, un projet de reforestation a été entrepris dans un parc naturel argentin incendié, dans le but de compenser l’impact des déplacements des participants venus du monde entier.......

 


Localement, une plantation symbolique a été réalisée dans le parc Mosaïc, situé à Houplin Ancoisne, le 23 février dernier. Trente chênes ont été plantés dans l’allée centrale du parking, en remplacement des chênes des marais inadaptés au sol.

 


Le président de l’Espace naturel Lille Métropole, s’est réjoui de cette initiative tout en souhaitant qu’elle se renouvelle à une échelle plus importante dans le territoire métropolitain. Il a salué par ailleurs le travail remarquable mené par Anne-Laure Allègre, responsable de l’action « Carbon Care », en particulier la dimension pédagogique du projet argentin qui a permis de sensibiliser les enfants à l’importance des enjeux climatiques et, plus généralement, du développement durable.

( extrait site LMCU ) 

L' essentiel de la dotation a été affectée à la plantation d' un parc naturel argentin qui a subi un grave incendie, ce qui explique le caractère " symbolique " de cette opération " Carbone Care"

 

 

 

Repost 0
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 13:39

Communiqué de presse

 

 

"Croix-Beaumont : Un ghetto pour riches à la place d' espaces publics ?

Les militants d'Europe Écologie du Roubaisis ont découvert avec
indignation les projets réalisés à la demande de la municipalité par le cabinet nantais d'Architecture Forma 6, en lieu et place du Parc de Beaumont.

Monsieur Cauche peut  fanfaronner en proclamant qu'il y aurait 38% d'espaces verts dans ce projet, mais en réalité, in fine,  ils ne seront que  29%, si on construit comme prévu un nouvel équipement;

d'autre part les travaux de construction et d'aménagement de voiries saccageraient inévitablement  et miteraient un espace boisé remarquable !

Et, bien entendu, les croisiens comme les métropolitains perdront un espace vert pouvant s'intégrer dans une trame verte et bleue
métropolitaine dont nous avons bien besoin, compte tenu du faible taux d'espace boisé dans notre métropole; comme nous perdrons des équipements publics précieux légués par les municipalités précédentes.

Et tout ce gâchis pourquoi?

L'actuel Maire de Croix fait cet aveu:
« Nous aurons peut-être quelques maisons à 400 000 E mais pour la plupart il faudra compter beaucoup plus. Même les collectifs seront haut de gamme avec pas plus de deux étages évidemment ».

Autrement dit: je ne veux plus de cet espace vert public remarquable, en revanche, je veux encore plus de populations aisées pour assurer ma réélection, et,surtout, je veux que les riches restent entre eux!

Les écologistes poursuivront avec détermination leur soutien au comité de sauvegarde du Parc pour que cet espace public, ce poumon de verdure, ne soit pas confisqué
pour créer un ghetto de riches."

Repost 0
Published by Eelv Roubaisis - dans Espaces Naturels
commenter cet article
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 11:06

 Tronçon par tronçon, nous avançons avec détermination sur cette liaison qui empruntera au maximum une section de l' ancienne voie ferrée Halluin-Somain.

 

Dans quelques semaines, elle débouchera rue Jules Guesde à Hem.

 

Je souhaite réaliser au plus vite les travaux sur la partie hémoise bloqués par des occupations illégales de propriété publique, nous obligeant à différer à plusieurs reprises les budgets prévus de longue date pour cette réalisation. ( on en parle depuis 2003 ).

 

Le tronçon reliant la chaîne des Lacs à Hem la Vallée sur près de 2 km a été réalisé en 2005.

 

 Depuis nous sommes en situation de blocage. Je souhaite que la dizaine de riverains  concernés comprennent rapidement qu' il s' agit, en l' espèce, d' une question d' intérêt public, comme l' ont compris déjà les habitants de Forest sur Marque, concernés par cette emprise. ( liaison avec le Musée de Plein air, emruntant la voie ferrée désaffectée ).

 

Je souhaite que la vélo route voie verte qui reliera dans un premier temps le  secteur des Vélodromes et à terme le Canal de Roubaix , ( au niveau du Sartel Carihem ), au Lac du Héron dans le Parc du Val de Marque, soit ouverte avant 2014.

 

Ainsi nous pourrons relier la boucle qui emprunte les chemins de halage sur les canaux puis les berges de l' Escaut, la Lys , la Deûle; au projet de Parc du Val de Marque ( sur l' amont ) de la Chaîne des Lacs aux marais de Péronne Fretin.

 

Ce réseau ouvert aux promeneurs, joggeurs, cyclistes voire aux cavaliers ouvrira des espaces écologiquement intéressants et des " espaces de respiration" empruntables quasiment sans jamais rencontrer une voiture.

 

Slimane TIR

 

 

La coulée verte ouverte au public

Le tronçon lyssois de la coulée verte, 695m exactement, a été testé par les élus et habitants. Le tronçon lyssois de la coulée verte, 695m exactement, a été testé par les élus et habitants.

Le tronçon de la coulée verte de Lys-lez-Lannoy est ouvert au public. Hier matin, avant même l'inauguration officielle, des habitants du quartier ont profité de ce chemin de promenade de 700 m en pleine ville. Une bouffée d'oxygène.



AGNÈS POIZOT > agnes.poizot@nordeclair.fr
En septembre dernier, les élus lyssois se félicitaient de l'avancée des travaux de la Coulée verte. Enfin, en ce qui concerne le tronçon situé sur la commune de Lys, soit 695 m entre la place Faidherbe et la rue Cavrois et de la rue Jules-Guesde à la rue Chanzy.

 

Hier matin, cette voie verte ouvrait officiellement ses portes au public. Une fierté pour la maire Josiane Willoqueaux qui, avec des habitants et des élus, a fait le parcours jusqu'à l'aire de jeux jouxtant la place Faidherbe. À ses côtés, le député-maire de Hem, Francis Vercamer, et Slimane Tir, président de l'Espace naturel de Lille Métropole. « Nous sommes à un endroit qui symbolise la rénovation urbaine de notre ville, déclare-t-elle. Il est difficile de ressentir toute l'énergie et toute l'envie de faire qui a accompagné ce projet jusqu'à aujourd'hui. »

 

En 2000, un premier aménagement avait été réalisé des rues Jules-Guesde à Chanzy, inauguré par l'ancien maire Daniel Chabasse. Mais pour la majorité actuelle, un lifting était indispensable. Aussi, dès son arrivée à la mairie en 2008, Josiane Willoqueaux et son équipe avaient lancé des ateliers urbains de proximité. « Lorsque j'ai évoqué aux habitants du quartier ma volonté d'en finir avec cet espace abandonné, de ma volonté d'ouvrir un espace d'amusement et de promenade pour tous, beaucoup m'ont dit « "très bien... mais c'est pour quand ?". Nous leur avons répondu avec honnêteté : d'ici 2012 » . Promesse tenue.

C'est ce qui importe à la maire de Lys-lez-Lannoy. « Personne n'a chômé et le retard pris pendant une dizaine d'années est enfin rattrapé ! », ajoute-t-elle.
 

Ce tronçon de coulée verte, avec une aire de jeux pour enfants, aura coûté à la Ville 71 300 E hors taxes et 238 692 E à Lille métropole communauté urbaine.

 Mais aux yeux des élus, l'investissement en valait la chandelle. « L'essentiel est dans le plaisir que prendront les joggeurs, marcheurs, cyclistes, familles à parcourir cette voie verte, véritable épine dorsale naturelle pour notre ville », poursuit Josiane Willoqueaux.

Reste maintenant à achever cette voie verte - un axe de 7,6 km qui traverse Villeneuve-d'Ascq, Hem, Lys et Roubaix. Slimane Tir l'a redit hier matin : elle devra être achevée pour 2015. D'ici là, il faut un peu d'imagination...

 

Repost 0
Published by Slimane TIR - dans Espaces Naturels
commenter cet article
26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 14:03

J' étais ce matin sur l' aérodrome de Bondues pour participer en compagnie de Emmanuel CAU, Vice Président du Conseil Nord Pas de Calais, au lancement du  Plan forêt régional.

 

Une occasion d' entendre s' exprimer les engagements de citoyens, d' artistes, d' élus et d' institutions et de rencontrer le Collectif de sauvegarde du Parc de Croix Beaumont.

 

J' ai rappelé le volontarisme de Lille Métropole au travers de la politique ENM et Paysages. Près de 600 ha sur la période 2002/2015, soit prèsque l' équivalent de la forêt de Phalempin.

 

Occasion aussi d' écouter Jacques Bonnafé et Jenny Clève, la Ch'ti de l' étape, lire une proclamation et  de rire  de bon coeur, en l' entendant dire en " ronchonnant in petto" que ça aurait pû être écrit " en français. Eh oui Jenny " on a tous quelque chose de forestier..."

 

Slimane TIR.

 

 

 

« À la Sainte Catherine, tout bois prend racine ». C'est ce dicton qui a motivé le Conseil régional à choisir au lendemain du 25 novembre une présentation et un lancement public du Plan forêt régional déjà en action.

 

Le Plan forêt régional est un plan très ambitieux d'extension des surfaces boisées en Nord-Pas de Calais d'ici 2040.

 

Formidable gisement de richesses écologiques, économiques, sociales et patrimoniales, la forêt est un bien commun de l'humanité. Le Nord-Pas de Calais est pourtant la région la moins boisée de France. Ses massifs forestiers sont morcelés et les espaces boisés font défaut dans les zones urbaines et périurbaines alors que notre population est citadine à 85%.

Le Nord-Pas de Calais subit les conséquences des activités industrielles du passé, des développements des villes et des infrastructures.

 

Réhabiliter notre nature et redonner toute son importance à la forêt est donc un des projets phares de la Trame Verte et
Bleue. Le Plan forêt régional ambitionne de garantir une plusvalue environnementale mais aussi sociale et économique aux territoires et aux habitants de la région.

 

Dans un contexte de changement climatique, l'ambition est de renforcer la création de boisements, notamment pour anticiper les mutations. L'enjeu est d'accueillir, protéger, préserver la biodiversité en cohésion avec les autres milieux naturels, de renforcer la filière bois et d'améliorer la qualité de vie.

 

5 orientations pour un projet

 
-Développer la forêt urbaine et périurbaine (sur des friches, aux abords des zones d'activités)
-Renaturer les espaces agricoles en maintenant leur vocation de production et ainsi freiner l'étalement urbain et réduire l'artificialisation
-Créer des boisements de protection (eau, air...) pour limiter l'érosion et les polluants
-Renforcer et qualifier les massifs boisés existants
- Reboiser autant que possible les abords des routes et canaux

 

 

Repost 0
Published by Slimane TIR - dans Espaces Naturels
commenter cet article
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 17:29

 

Dans le cadre de la reconquête et de la mise en valeur du Parc du Val de Marque, l’Espace Naturel Lille Métropole (ENLM) a réaménagé plusieurs étangs et zones marécageuses,

notamment entre Sainghin-en-Mélantois et Fretin.

 

Leurs travaux visent au développement de la biodiversité.  Martins-pêcheurs, chouettes chevêches et chauves-souris ont refait leur apparition. Nous espèrons  aussi que des échassiers type limicoles s’approprieront les lieux.

 

 

Le Val de Marque retrouve peu à peu son visage ancien.

 

 Cet affluent de la Deûle qui prend sa source à Mons-en-Pévèle et traverse une dizaine de communes du Sud et de l’Est de la métropole lilloise a souffert de l’urbanisation.

 

Dans les années 1970, la Marque était classée parmi les cours d’eau les plus pollués d’Europe.

 

 Alimentée par une multitude de ruisseaux et de fossés creusés artificiellement, la rivière s’étend sur 37 kilomètres dans un secteur assez plat, ce qui explique la formation de nombreux marais et de zones humides, plus particulièrement entre Fretin et Bouvines.

 

 Des initiatives malheureuses telles que l’assèchement volontaire de certaines zones pour y favoriser la chasse ou encore le remblaiement pour la construction de routes ou de chantiers de construction ont meurtri le site naturel du cours d’eau et détruit les écosystèmes marécageux.

 

Par ailleurs, les berges n’étaient plus entretenues et les marais s’envasaient. Certains prenaient aussi les lieux pour une décharge. La Marque, rivière non domaniale,  “coulait“ lentement et dans le plus grand silence. 
 

 

    L’action publique inverse le processus de déclin.

 

Dans une première par la création du SIBM portée par Paul Deffontaine et depuis 2002 d' une façon plus massive en capacité d' intervention par Lille Métropole Communauté urbaine, à travers l’Espace Naturel Lille Métropole que je prèside, qui oeuvre à la restauration de ces espaces et à la création du Parc du Val de Marque.

 

Cette stratégie s ' articule autour de plusieurs objectifs :

 

Restauration des milieux humides et des fonctions historiques sur le plan hydraulique comme écologique des zones marécageuses qualifiables à terme, en tant que Réserves Volontaires Régionales

 

Requalification des principaux secteurs d' attraction et d ' accueil du public ( Chaine des Lacs, en particulier du Heron, Musée de Plein Air, Base de Willems ) par une perspective écologique et patrimoniale,

 

 Création d' un réseau de Voies Vertes dans la vallée permettant la connexion avec le système de marais de l' amont, lieux de biodiversité insoupçonnés, la Chaîne des Lacs en aval et le Canal de Roubaix, sur le versant de l' Escaut.

 

Elargissement des fonctions écologiques par transformation des boisements d' exploitation et développent de zones boisées par apport de terrains communaux.

 

Il suffit de s' engager sur le chemin menant à  Péronne-en-Mélantois et Fretin pour se rendre compte du travail accompli. Plusieurs marais jalonnent le parcours et ont récemment été rénovés.

Les derniers en date récemment inaugurés, sont ceux du Warlet et du Joncquoy à Fretin.

 

Sur ce site de 22 hectares, l’Espace Naturel Lille Métropole a procédé au curage et au dévasement. Les sources d’eau qui affleurent ont été restaurées pour le bonheur des oiseaux de passage, foulques, cormorans, oies… du Canada.

Un premier circuit pédestre a été réalisé grâce à la mise en place de pontons ainsi qu' un chemin longeant la Marque.

 

L’objectif désormais est de réaliser un passage en passerelle sous la voie ferrée et de relier ainsi les marais fretinois à ceux de Bonnance et de Péronne-en-Mélantois qui ont été rénovés par le Conseil Général.

 

Avec celle de Gruson, bientôt chacun pourra arpenter la Vallée sans quasiment jamais croiser une voiture car il serait très dommage de perdre le fil de la Marque.

 

 

Inauguré hier, le marais de Fretin offre un site naturel riche en biodiversité, à redécouvrir dimanche 16.10.2011, 05:32  - La Voix du Nord
 Un public nombreux est venu profiter de l'inauguration de la promenade autour du marais de Fretin. Un public nombreux est venu profiter de l'inauguration de la promenade autour du marais de Fretin.

| FRETIN |

Une première boucle avait vu le jour en 2007. Depuis hier, ...

 

c'est tout le marais de Fretin qui a été rendu aux randonneurs avec l'inauguration d'un chemin de promenade tout autour de l'étendue aquatique. Une réalisation qui s'est voulue avant tout écologique. Utilisation de branches d'arbres du marais pour construire les passerelles, bas-côtés laissés à la nature. Seul le chemin de pierre a été légèrement fauché. C'est la nature qui accueille l'homme et non l'inverse. « Quand, avec mon regretté adjoint Marc Desmazières (l'une des passerelles a été baptisée en son nom), nous avions réfléchi au devenir du marais il y a vingt ans, on nous a proposés divers projets dont celui d'une base de loisirs avec baraque à frites, se souvient avec émotion Béatrice Mullier, la maire de Fretin.

Cela nous a convaincu, au contraire, de protéger cet espace naturel et d'en faciliter l'accès au public. » Tout ne fut pas simple. Il fallut d'abord arrêter le déversement des égouts, chose rendue possible par la liaison avec la station d'épuration de Villeneuve-d'Ascq. Puis obtenir le financement de LMCU qui permit le curage de l'étang. « On a retiré autant de vase dans ce marais que sur tout le canal Tourcoing-Roubaix, soit 28 km », note, amusé, Slimane Tir, président de l'Espace naturel Lille-Métropole.

L'étendue d'eau ainsi assainie attire désormais des martins-pêcheurs, des chouettes chevêches, des buses et des chauves-souris. « Comme par hasard, il n'y a plus de moustiques, poursuit-il. Adoptez une chauve-souris, c'est plus efficace que l'insecticide ! » Les trois kilomètres de chemins qui serpentent le long de la Marque et autour de l'étang sont ouverts à tous. Conseil d'un presque octogénaire, habitué des lieux. « Venir le matin au lever du soleil. Tous les oiseaux sont là, tout près. Magnifique.

 » Y a plus qu'à. •

SYLVAIN LIRON

 

 

 

 

Repost 0
Published by Slimane TIR - dans Espaces Naturels
commenter cet article

Articles Récents